Base entend miser directement sur 4G

15/05/12 à 16:34 - Mise à jour à 16:34

Source: Datanews

Base envisage de déployer rapidement un réseau 4G.

Base entend miser directement sur 4G

Base (KPN Group Belgium) envisage de déployer rapidement un réseau 4G. "Nous entendons dès le début nous situer au même niveau que Belgacom et Mobistar", déclare son CEO, Jos Donvil. L'opérateur télécom Base profite de son dixième anniversaire pour jeter un coup d'oeil dans le rétroviseur d'une part et présenter sa stratégie pour les dix années à venir d'autre part. "Nous resterons une entreprise orientée mobile", ajoute Jos Donvil. "Nous n'allons donc pas nous-mêmes investir dans la connectivité fixe et n'attendez pas de nous non plus des choses comme le 'quadruple play' ou la convergence."

Le CEO se montre ravi des dix années écoulées. "En partie grâce à nous, la communication mobile est devenue meilleur marché", explique Donvil qui indique clairement que son entreprise veut continuer à proposer des prix alléchants. "Mais s'il y a un changement à apporter à notre stratégie, c'est que nous souhaitons avec le 4G être très compétitifs dès le début et pas prendre deux années de retard comme avec le 3G", ajoute-t-il. Même si ce retard 3G serait aujourd'hui déjà en grande partie absorbé.

Des mesures réalisées par l'IBPT, il ressort que Base propose à présent à 89,2% de la population un signal 3G extérieur (HSPA). "Nous n'y sommes pas encore tout à fait et nous continuerons donc de développer le 3G", poursuit Donvil. En février, Base avait encore été mise à l'amende, parce qu'elle n'atteignait pas la couverture exigée de 85%. Par comparaison, Belgacom offre une couverture de 97%.

'Aussi rapide que les autres opérateurs' Avec le 4G, Base entend donc être immédiatement compétitive. Les premiers tests seraient déjà en cours, même si Donvil ne souhaite pas révéler de timing pour le déploiement. Il ne veut pas non plus citer d'ordre de grandeur pour les investissements dans le déploiement du réseau. "L'important, c'est que nous voulons aller aussi vite que les deux autres opérateurs", affirme-t-il. A partir du 1er juillet, les titulaires d'une licence 4G pourront proposer des services internet mobiles sur base de LTE. Actuellement, aucun des titulaires d'une licence n'a encore annoncé quand il serait prêt à lancer une offre commerciale.

Base a du reste déclaré que ses clients - à l'exception des clients b2b - peuvent migrer gratuitement dès aujourd'hui vers un autre opérateur. "Oui, c'est un risque à prendre, mais la satisfaction de nos clients est bonne", poursuit Donvil. "Cela nous rend forts. Nous allons relever le défi et nous espérons que le marché nous suivra." En prenant cette mesure, Base anticipe la proposition de loi du ministre de l'Economie, Johan Vande Lanotte. Dans cette proposition, l'indemnité de résiliation ne serait supprimée qu'après 6 mois d'abonnement.

Pourquoi la mesure ne s'applique-t-elle dès lors pas aux clients professionnels? "Parce que nous ne sommes pas encore assez forts. Nous sommes partisans de voir ce que feront les autres opérateurs", conclut le CEO.

Les autres opérateurs pas impressionnés par la charte Les opérateurs GSM Mobistar et Proximus ne sont aucunement impressionnés par la charte que leur concurrent Base a lancée ce mardi. Ils affirment qu'ils ont eux-mêmes déjà pris les engagements nécessaires avec leurs clients.

Dans quelques journaux, Base a inséré une 'charte à destination du consommateur mobile libre', dans laquelle elle lance un appel aux principaux opérateurs GSM en Belgique en vue de rendre le secteur plus attrayant pour le consommateur. Il leur est entre autres demandé de prévoir des contrats plus clairs, des tarifs plus transparents, une communication proactive pour les factures élevées et la liberté de trafic entre les opérateurs.

Proximus n'est pas vraiment subjugué par cet appel. "Nous n'avons pas besoin de Base pour nous engager vis-à-vis de nos clients", déclare Frédérique Verbiest, sa porte-parole. "Nous nous occupons depuis assez longtemps déjà des éléments cités dans le charte, comme l'amélioration du service à la clientèle ou l'élaboration de formules tarifaires plus transparentes."

Chez Mobistar, l'on tient le même discours. "Nous avons notre propre engagement envers nos clients, et il ne me paraît dès lors pas nécessaire de signer cette charte", explique Patti Verdoodt. "Dans les plans tarifaires que nous avons lancés en avril, nous faisons déjà grand cas des points soulevés par Base."

La suppression de l'indemnité de résiliation ne suscite pas non plus d'inquiétude. Proximus et Mobistar insistent sur le fait qu'elles ont déjà des offres dans leur gamme qui peuvent être résiliées gratuitement. "Nous laissons le choix au consommateur", déclare-t-on dans les deux entreprises.

En savoir plus sur:

Nos partenaires