Barco sur le point de maigrir pour garder la forme?

26/01/06 à 00:00 - Mise à jour à 25/01/06 à 23:59

Source: Datanews

Le spécialiste belge des systèmes de visualisation Barco se porte bien sur le plan financier, peut-on conclure de ses chiffres trimestriels et annuels provisoires. Cela n'empêche pas la circulation de solides rumeurs, selon lesquelles le groupe mettrait en vente sa division de production Barco Manufacturing Services.

Les résultats financiers provisoires de Barco semblent être réellement positifs. Les résultats définitifs seront annoncés à la mi-février. Durant le quatrième trimestre, le chiffre d'affaires de l'entreprise a grimpé de 9,1 % par rapport au trimestre correspondant de l'an dernier. A présent, le chiffre d'affaires atteint 210,5 millions d'euros, alors que les analystes prévoyaient 201,7 millions d'euros et que Barco même tablait sur 195 à 205 millions. Les commandes ont crû de 22,4 % à 198,1 million d'euros, alors que la direction citait un montant situé entre 175 et 185 millions d'euros.Sur l'ensemble de l'année, les commandes ont crû de 12 % à 732 millions d'euros, et le chiffre d'affaires s'esqt établi à 712,5 millions d'euros, en hausse de 6 % par rapport à 2004. Le résultat net est provisoirement estimé à 38,5 millions d'euros, ce qui représente une forte baisse par rapport à 2004 (47,7 millions d'euros).De bons résultats ne constituent pas forcément une garantie de bonne nouvelle. Le journal De Tijd a en effet appris que Barco pourrait mettre en vente sa division de production Barco Manufacturing Services. Cette division est le maillon le plus faible du groupe et a du mal à concurrencer les pays à bas salaire. Les commandes baissent depuis des mois déjà. Manufacturing Services emploie quelque 700 personnes, dont la majorité à Poperinge et à Heule, près de Courtrai. 250 autres collaborateurs travaillent en Tchéquie.Barco ne considèrerait plus sa division de production comme une activité de base et rechercherait un acheteur. Le groupe est cependant prudent et souhaiterait un repreneur qui puisse continuer à fournir au groupe. Car c'est là précisément le hic de l'affaire: Barco dépend fortement de sa division de production et ne peut donc pas couper purement et simplement les liens. Seul un petit quart du chiffre d'affaires de Manufacturing Services provient d'en dehors du groupe.

Nos partenaires