Bain et Huawei rachètent 3Com

02/10/07 à 09:20 - Mise à jour à 09:19

Source: Datanews

Jadis une étoile au firmament Ethernet, le spécialiste des réseaux 3Com a plongé résolument dans le rouge par la suite. La société américaine de capitaux Bain Capital Partners et le spécialiste chinois des réseaux Huawei reprennent à présent l'entreprise pour 2,2 milliards de dollars cash.

Jadis une étoile au firmament Ethernet, le spécialiste des réseaux 3Com a plongé résolument dans le rouge par la suite. La société américaine de capitaux Bain Capital Partners et le spécialiste chinois des réseaux Huawei reprennent à présent l'entreprise pour 2,2 milliards de dollars cash.

L'offre de reprise a déjà été approuvée par le conseil des commissaires, et la transaction devrait normalement connaître son dénouement au premier trimestre de 2008. Avec ce rachat, 3Com et Huawei écrivent un nouveau chapitre dans leur relation car jusqu'à l'an dernier, les deux entreprises possédaient une société en participation ('joint venture') - H3C - pour le développement et la distribution de produits en commun. 3Com racheta alors Huawei pour 882 millions de dollars, mais cette dernière put continuer à distribuer les produits développés.

Les termes du rachat prévoiraient que Bain détienne quelque 90% des actions contre quelque 10% pour la chinoise Huawei - une répartition qui devrait pouvoir éviter toute critique éventuelle de la part des autorités des Etats-Unis car de cette façon, l'entreprise resterait essentiellement américaine. Les premiers commentaires à propos de la transaction diffèrent quelque peu: certains analystes ne voient pas 3Com faire front à ses concurrents dans les segments où elle est active, alors que d'autres considèrent le rachat comme une chance pour 3Com d'offrir avec l'aide de Huawei une alternative financièrement intéressante dans le monde des PME et sur les nouveaux marchés émergents.

En rachetant 3Com, Bain et Huawei mettent la main sur une société plongée dans le rouge ces dernières années (conformément aux règles GAAP), mais qui - à en croire Rob Rentenaar, directeur pour le Benelux de 3Com - se défend bien dans la zone EMEA, avec un chiffre d'affaires qui, pour l'exercice 2007, était supérieur à celui d'Amérique du Nord. Au Benelux aussi, l'entreprise enregistre une croissance de ses activités avec, en Belgique notamment, des succès dans les secteurs publics et des soins médicaux. En Belgique, elle collabore également avec IBM sur le plan de produits 3Com combinés aux systèmes iSeries/iSystem.

Momentanément, Rentenaar dispose de 15 personnes au Benelux, dont un 'channel account manager' spécifiquement pour la Belgique. "Au cours des six derniers mois, nous avons engagé six personnes et en recherchons encore deux", voilà comment décrit Rentenaar la croissance des activités. Au niveau des revendeurs en Belgique, 3Com compte sur des entreprises comme Domen, Econocom, Systemat et NC Computing, en plus d'une série de plus petits partenaires. Une mini-liste sur laquelle manque sciemment Telindus, affirme Rentenaar, parce qu'il vise expressément des entreprises qui doivent souvent mordre la poussière face à Telindus. "Nous leur offrons un prix et des marges intéressantes", ajoute Rentenaar.

Nos partenaires