Awingu et Samsung mettent des applis bureautiques à disposition des tablettes

01/07/14 à 13:01 - Mise à jour à 13:01

Source: Datanews

La startup belge Awingu et Samsung unissent leurs efforts et se lancent conjointement sur le marché. Grâce à la plate-forme 'Smart Global Office' d'Awingu, les entreprises peuvent rendre leurs applications bureautiques disponibles pour les appareils mobiles.

Awingu et Samsung mettent des applis bureautiques à disposition des tablettes

La startup belge Awingu et Samsung unissent leurs efforts et se lancent conjointement sur le marché. Grâce à la plate-forme 'Smart Global Office' d'Awingu, les entreprises peuvent rendre leurs applications bureautiques disponibles pour les appareils mobiles, tels les tablettes et smartphones.

La tendance BYOD a accéléré l'intérêt pour des méthodes visant à virtualiser le desktop. Le besoin de pouvoir travailler sur n'importe quel appareil, indépendamment du système d'exploitation, est en effet de plus en plus évident.

La plate-forme virtuelle d'Awingu peut déjà faire tourner quasiment toutes les applications professionnelles (Word, Excel, mais aussi les applications héritées, voire les applications AS/400 résidentielles) via un navigateur web sur les tablettes et smartphones. La seule condition, c'est que le navigateur web utilisé supporte HTLM 5.

"La grande différence avec les applications de concurrents connus tels Citrix et VMware, c'est qu'avec Awingu, il ne faut rien installer sur les appareils", explique Walter Van Uytven, CEO d'Awingu. "Il n'y a besoin ni d'un agent local ni d'un VPN."

Le serveur SGO virtuel d'Awingu établit une connexion avec le serveur d'authentification du client, avec les serveurs d'applications et avec les serveurs de fichiers. Sans qu'il faille changer quoi que ce soit dans le 'backend'. Le gestionnaire peut visionner l'utilisation des applis professionnelles, déterminer dans quelle mesure les employés peuvent avoir accès à une appli, alors que les sessions d'applis héritées ('legacy') peuvent même être partagées avec des tiers, de sorte que l'on puisse travailler à plusieurs sur un même document (comme avec Google Docs). Smart Global Office fonctionne évidemment via wifi, mais tournerait aussi sans problème via la 3G.

Awingu travaille entièrement avec des partenaires, dans la plupart des cas des intégrateurs comme SAIT, Econocom, Belgacom, mais aussi des acteurs plus modestes qui ciblent surtout le marché des PME, tels Accel Computer Service et Intercare. Le prix des services SGO oscille aux environs des 10 euros par utilisateur et par mois (après achat initial).

Android

Désormais, Samsung est donc aussi un partenaire d'Awingu. Samsung présentera la plate-forme de Van Uytven et consorts comme une solution business intéressante pour les entreprises qui veulent utiliser des tablettes, tandis qu'Awingu, de son côté, exploitera les tablettes et smartphones du géant électronique coréen et les exhibera lors de 'showcases'.

"Ce partenariat stratégique est intéressant pour nous car avec l'aide d'Awingu, nous pourrons aplanir les objections des entreprises à l'encontre d'Android", explique Stef Sleurs, marketing manager tablets chez Samsung Belgium.

"En effet: Smart Global Office est sûr, et il est possible via cette plate-forme de rendre parfaitement disponibles les applis héritées via Android. La combinaison Awingu/tablette Samsung constitue donc une excellente alternative à l'ordinateur portable classique. Ce n'est pas anodin sur un marché du PC en régression, où Android ne fait que croître."

Le directeur des ICT Shared Services chez Fedict, Yves Van der Auwera, qualifie Awingu de solution intéressante et sûre: "Le gros avantage, c'est que rien n'est conservé sur les appareils mêmes." Fedict a testé Smart Global Office et entend utiliser la plate-forme au sein du service public.

Un projet-pilote se déroule actuellement au sein de la zone de police de Knokke-Heist avec une vingtaine de personnes, et le responsable IT, Dimitri Leferme, est relativement enthousiaste: "Nous avons mis le software à la disposition de notre bourgmestre et de quelques échevins, et c'est vrai que quasiment tous nos logiciels peuvent être rendus disponibles de cette manière."

Pour l'instant, Awingu compte une cinquantaine de clients dans notre pays. Récemment, la startup a encore enregistré une injection de capital de 2 millions d'euros. Elle dispose déjà d'un bureau de vente aux Etats-Unis et envisage de se tourner rapidement vers l'international avec son application.

Nos partenaires