Avec quel type de personne refuse-t-on d'être ami sur Facebook et pourquoi?

24/04/14 à 13:38 - Mise à jour à 13:38

Source: Datanews

Un étudiant américain préparant une maîtrise s'est intéressé au type de personne avec qui l'on ne veut plus être ami sur Facebook et pourquoi, ainsi qu'à la façon dont ces personnes réagissent alors.

Avec quel type de personne refuse-t-on d'être ami sur Facebook et pourquoi?

© Reuters

Christopher Sibona, un doctorant de l'University of Colorado à Denver, a tenté sur base d'une enquête réalisée auprès de 1.077 utilisateurs de Twitter de savoir quel type de personne l'on veut supprimer de ses amis sur Facebook.

Voici son top 5:

1. Un ami de l'école secondaire
2. Autre (non défini)
3. Un ami d'un ami
4. Un ami au travail
5. Un ami ayant les mêmes pôles d'intérêt

Quasiment un cinquième des répondants a indiqué avoir déjà supprimé de sa liste d'amis sur Facebook un ancien condisciple de l'école secondaire. "La raison la plus souvent citée dans ce cas, c'est que la personne en question poste des mises à jour de statut catégoriques à propos de religion ou de politique, avec lesquelles vous n'êtes pas d'accord", affirme Christopher Sibona. "Or sur les médias sociaux, les divergences d'opinion peuvent rapidement s'envenimer." La deuxième principale raison est, selon Sibona que "cet ancien ami poste fréquemment des choses qui ne vous intéressent pas".

Des collègues de travail sont également supprimés de la liste des contacts sur Facebook "en raison de leur comportement dans le monde bien réel, et pas forcément à cause de ce qu'ils postent sur Facebook", selon le doctorant.

Dans le cadre d'une deuxième étude, Sibona a examiné aussi comment les utilisateurs rayés d'une liste d'amis réagissaient.

Voici son top 4:

1. Surpris
2. Froissés
3. Amusés
4. Chagrinés

"Lorsqu'on a beaucoup d'amis sur Facebook, le coût de conservation de ces amitiés est relativement bas", explique encore Sibona. "Donc si vous appuyez sciemment sur un bouton pour supprimer quelqu'un de vos amis, vous pouvez faire du mal à cette personne."

En savoir plus sur:

Nos partenaires