Avec IrisPact, Bruno Segers devient vraiment un entrepreneur

24/05/13 à 09:08 - Mise à jour à 09:08

Source: Datanews

Bruno Segers, l'ex-CEO de RealDolmen, a créé l'entreprise IrisPact conjointement avec Luc Buntinx et Isabelle Maenhout.

Avec IrisPact, Bruno Segers devient vraiment un entrepreneur

Bruno Segers, l'ex-CEO de RealDolmen, a créé l'entreprise IrisPact conjointement avec Luc Buntinx et Isabelle Maenhout. La start-up proposera surtout des supports mobiles tels des smartphones et des tablettes pour des contrats sécurisés sur internet.

IrisPact sera une espèce de clearing house, où la confidentialité des personnes concernées ne courra aucun risque. A cette fin, 2 tokens (clés internet) seront utilisés, en combinaison avec un modèle de cryptage asymétrique. "Le but est surtout de pouvoir endiguer la fraude internet et de garantir le respect de la vie privée, explique Bruno Segers. Notre cryptage permettra d'effectuer des transactions fiables à la fois aisément et rapidement."

La plate-forme sera hébergée dans un centre de données qui doit encore être choisi. Le plan commercial d'IrisPact sera basé sur un modèle prépayé avec un coût fixe par transaction. Ce montant sera réparti entre IrisPact et les utilisateurs, ce qui devait accélérer l'adoption de l'offre.

Un champ d'expérimentation est prévu à Hasselt. Ce n'est pas un hasard dans la mesure où le Limbourgeois Luc Buntinx fut aussi l'un des fondateurs de Mobile Vikings. Précédemment, il fut également, avec Brendon Grunewald, à la base de Sinfilo, le réseau public de bornes actives WiFi qui fut vendu, il y a 10 ans, fin 2003, à Telenet. De son côté, Isabelle Maenhout a créé en 2005 Navitell avec Luc Buntinx. Tous deux et Bruno Segers possèdent un tiers des actions d'IrisPact. "Au Limbourg, l'on parle peut-être lentement, mais l'on sait ce que travailler veut dire. Et de manière créative", déclare Bruno Segers.

Pour rendre l'entreprise réellement opérationnelle, Bruno Segers recherche encore 3 millions ¤ supplémentaires. L'intérêt est assurément grand car dès que son message a été posté sur son blog début mai, il a reçu un grand nombre de demandes à propos de financements possibles. Segers ne souhaite pas donner trop de détails sur IrisPact. Le but est que la start-up démarre vraiment ses activités dans le courant de 2014.

Nos partenaires