Autonomy rachète l'activité 'cloud' d'Iron Mountain

17/05/11 à 11:59 - Mise à jour à 11:59

Source: Datanews

Autonomy devient progressivement l'un des principaux acteurs ...

Autonomy rachète l'activité 'cloud' d'Iron Mountain

L'entreprise britannique Autonomy devient progressivement l'un des principaux acteurs européens en matière de software.

Autonomy, qui fournit des logiciels d'infrastructure pour entreprises, s'empare pour un montant de 380 millions de dollars des activités de sauvegarde et de récupération en ligne, d'archivage numérique et des solutions eDiscovery de la société américaine Iron Mountain. L'entreprise britannique met ainsi la main sur 6 péta-octets de données stockées de 6.000 clients. Autonomy même dispose de 25 péta-octets de données de 25.000 clients dans un nuage privé. L'entreprise fournit des services sur ces données, notamment en matière de mise en conformité (compliance) et d'analyse.

Pour Iron Mountain, cette vente s'inscrit dans une évolution de sa stratégie. L'entreprise voulait en effet en terminer avec ses services de stockage de données dans le nuage moins rentables. Iron Mountain se focalise désormais sur les services plus traditionnels, mais rentables, comme le stockage et la sauvegarde (back-up) sur bandes et disques durs.

L'histoire d'Autonomy se caractérise par une croissance en flèche grâce à des méga-rachats. C'est ainsi qu'en 2005, l'entreprise a racheté sa concurrente Verity pour 500 millions de dollars. En 2007, elle a déboursé 375 millions de dollars pour le spécialiste de l'archivage e-mail Zantaz et en 2009, elle a mis 775 millions de dollars sur la table pour acquérir l'entreprise de gestion de contenus web Interwoven. L'année dernière, elle a encore englouti l'activité 'information governance' de CA Technologies pour un montant inconnu.

En 2010, Autonomy a enregistré un chiffre d'affaires de 870 millions de dollars. Avec le présent rachat, elle va y ajouter encore 130 à 140 millions de dollars, ce qui fait qu'Autonomy devient une entreprise milliardaire. Ce faisant, elle rejoint lentement mais sûrement le club select des SAP, Sage et Dassault Systèmes, à savoir les principales entreprises software en Europe.

En savoir plus sur:

Nos partenaires