Aucun mot

07/01/09 à 15:00 - Mise à jour à 14:59

Source: Datanews

Aucun mot dans la déclaration gouvernementale de Herman Van Rompuy 1er du 31 décembre dernier sur l'ICT, le haut débit ou l'économie de la connaissance.

Aucun mot dans la déclaration gouvernementale de Herman Van Rompuy 1er du 31 décembre dernier sur l'ICT, le haut débit ou l'économie de la connaissance.

Mais bien sur la confiance, la restauration de la confiance, la confiance dans l'avenir. Le gouvernement comme gardien de l'intérêt public, "le bon fonctionnement de nos institutions dépend d'une infrastructure efficace", pouvait-on lire dans cette déclaration de 3 pages. Reste qu'au-delà de l'infrastructure, l'utilisation efficiente des ressources ICT, le haut débit et la concurrence pourraient permettre de surmonter le malaise économique. Les vieux routiers et leurs recettes éprouvées ne s'en laissent pas compter.

Des mots murmurés, des lèvres dissimulées derrrière une main droite qui brandit un Blackberry (enfin de l'informatique?) comme s'il s'agissait d'agents de sécurité, gardiens de l'intérêt public. Garder le secret. Tel est le mot d'ordre des politiciens qui circulent les mains devant la bouche. Ne pas lâcher un mot.

Une déclaration gouvernementale sans éclat. La ministre de l'Emploi et de l'Egalité des chances, Joëlle Milquet, par ailleurs vice-première ministre, a même été surprise à surfer (enfin de l'informatique?) pendant le discours du Premier ministre. Sur immoweb.be à la recherche d'un nouveau logement. Défavorisés, passez votre chemin.

Durant cette même journée, un nouveau record d'envoi de SMS était battu. Près de 80 millions de voeux avaient été envoyés durant la nuit du réveillon. Etonnant de voir que la plupart d'entre nous n'attendent pas de s'embrasser sous le houx pour se ruer sur leur GSM afin de savoir qui est derrière cette sonnerie. Encore des mots, des voeux. Avant de se retirer pour pianoter avec frénésie sur le clavier de leur GSM.

Les négociations par SMS, voilà bien une caractéristique des dernières négociations gouvernementales. Mais c'est désormais du passé. Il s'agit à présent de définir les lignes de politique stratégique, notamment et surtout dans l'ICT. Et si Van Rompuy 1er s'est fixé 2011 comme échéance, il s'est donné le temps et en principe les moyens de ses ambitions. Adieu les mots, bonjour les actes. Du moins il faut l'espérer.

Nos partenaires