Au moins 1 magasin web ouvert chaque jour en Belgique

Source: DataNews

Selon le syndicat neutre des indépendants SNI, 1 boutique web au minimum s'ouvre par jour dans notre pays, ce qui représente déjà 418 nouveaux magasins en ligne en 2013. L'association sectorielle Safeshops.be ne peut cependant confirmer ces chiffres.

Alors que le petit commerce classique connaît des problèmes, les points de vente sur internet sont une activité en plein boom. Le nombre de magasins web dans notre pays ne fait que croître, et les clients optent de en plus souvent pour des achats via le net. Voilà du moins ce qui ressort des chiffres du syndicat neutre des indépendants SNI, mais que l'association sectorielle Safeshops.be ne peut confirmer.

Déjà 418 nouvelles boutiques web en 2013 Selon le NSI, chaque jour qui passe, voit s'ouvrir un magasin web dans notre pays, ce qui représente déjà 418 ouvertures durant les huit premiers mois de cette année. Il y a cinq ans, l'on n'en était encore qu'à 194. Selon le SNI, il s'agit là d'"acteurs purement web" qui n'ont donc qu'une activité internet. Le SNI compte actuellement 1.907 magasins purement web dans notre pays.

Chiffres non confirmés

Ces chiffres ne peuvent toutefois pas être confirmés par Safeshops.be, l'association sectorielle qui représente un certain nombre d'acteurs en vue dans ce domaine. Son président Marc Périn indique qu'il n'est pas toujours évident de voir d'un point de vue strictement comptable si un magasin web est bien ce qu'on appelle un acteur 'pur': il peut en effet être organisé sous une autre société, mais en complément d'une activité commerciale normale. "Il faut encore y ajouter que certains magasins web ne s'adressent pas uniquement aux consommateurs, mais aussi à d'autres entreprises (B2B)."

Safeshops.be confirme cependant la tendance croissante: "Par mois, entre 100 et 110 boutiques web sont créées, a calculé précédemment déjà la plate-forme de paiements en ligne Ogone. L'e-commerce croît en moyenne de plus de 30 pour cent."

Canal de vente à part entière Il y a plusieurs explications au succès du commerce en ligne. "Internet est toujours davantage considéré comme un canal de vente à part entière. En outre, les investissements de départ y sont minimes en comparaison avec l'ouverture d'un magasin classique", affirme Christine Mattheeuws du SNI. "Un magasin web a également une portée plus large que la boutique classiques qui doit se contenter des consommateurs locaux."

Le magasin classique n'est pas fini Il n'empêche que le magasin classique n'est pas pour autant voué à disparaître. Mais l'on ne peut s'abstenir "d'utiliser de nouveaux canaux (online) pour continuer à progresser", préviennent tant le SNI que l'organisation sectorielle du commerce en ligne. (Belga/MI)

En savoir plus sur:

Les derniers articles en un clin d'oeil

Nos partenaires