Attribution d'un méga-contrat pour le support IT des institutions de l'UE

23/03/11 à 14:11 - Mise à jour à 14:11

Source: Datanews

L'important contrat-cadre européen "ITSS T&M II", ayant pour but le support des services IT (sur une base de temps et de moyens) des institutions européennes, a été attribué à 6 groupes d'entreprises IT.

Attribution d'un méga-contrat pour le support IT des institutions de l'UE

L'important contrat-cadre européen "ITSS T&M II", ayant pour but le support des services IT (sur une base de temps et de moyens) des institutions européennes, a été attribué à 6 groupes d'entreprises IT.

Le juteux contrat-cadre est subdivisé en deux parties, à savoir le support IT local, pour lequel plus de 102 millions d'euros ont été budgétisés, et le support IT de l'infrastructure IT globale (comprenez: surtout dans le centre de données de la Commission européenne), pour lequel plus de 31 millions d'euros ont été prévus. Pour chaque partie, 3 consortiums de fournisseurs de services IT ont été désignés. Ils sont intégrés dans un système en cascade et peuvent donc tous espérer obtenir une part du gâteau prévu pour ce contrat-cadre.

Pour le support local, c'est (dans l'ordre) un consortium formé par Serco Belgique, Siemens IT Solutions and Services Belgique (rachetée par Atos Origin) et Cronos International (Luxembourg), un consortium constitué de Sogeti Belgique, Intrasoft International (Luxembourg) et Reggiani (Italie), et un consortium formé de CTG Belgique et Luxembourg, Everis Espagne, Eureka ITS (Luxembourg) et Fujitsu Belgique qui l'ont emporté.

Pour la partie du support de l'infrastructure IT globale, les gagnants sont (aussi dans l'ordre) un consortium constitué par Getronics Belgique, Intrasoft International (Luxembourg) et Siemens IT Solutions and Services Belgique, un consortium formé de CTG Belgique et Luxembourg, Logica Luxembourg, Everis Espagne et CRI Luxembourg, et un consortium constitué par Sogeti Luxembourg et Reggiana (Italie).

La durée du contrat est de 2 ans, et 2 prolongements d'1 an sont possibles. Pour cette période de quatre ans, la Commission européenne estime avoir besoin de 1.411 années de travail d'un homme pour la partie un et de 261 années de travail d'un homme pour la partie deux. Les consortiums devront fournir la toute grande majorité des services à Bruxelles, Luxembourg, Ispra, Geel, Petten, Karlsruhe, Séville, Strasbourg et Dublin.

Nos partenaires