Attention: les échantillons de produits gratuits sur Facebook font partie d'un abonnement payant

23/12/13 à 14:13 - Mise à jour à 14:13

Source: Datanews

Le Centre Européen des Consommateurs (CEC) a déposé une plainte auprès de l'inspection économique contre les échantillons 'gratuits' de produits de beauté, brûleurs de graisse ou développeurs musculaires sur Facebook

Attention: les échantillons de produits gratuits sur Facebook font partie d'un abonnement payant

Le Centre Européen des Consommateurs (CEC) a déposé une plainte auprès de l'inspection économique contre les échantillons 'gratuits' de produits de beauté, brûleurs de graisse ou développeurs musculaires sur Facebook. Quiconque y souscrit, conclut en fait un abonnement payant. Le CEC indique avoir reçu en peu de temps 160 plaintes de consommateurs qui ont accepté ce genre d'offre.

Sur Facebook, l'on trouve une bannière attractive reprenant une offre pour des échantillons 'gratuits' de produits de beauté, brûleurs de graisse ou développeurs musculaires.

Quiconque clique sur cette bannière, aboutit sur un site web, où il peut commander ces produits gratuits. Des frais de port d'un montant de 4 euros lui sont cependant facturés, qui doivent être payés au moyen d'une carte de crédit. Le pack d'essai lui est alors livré.

Mais peu de temps après, la personne reçoit un second paquet qui, en fonction du produit choisi, lui est facturé 158 ou 165 euros.

Deux ou trois mois plus tard arrive alors un troisième paquet, et ainsi de suite. Les montants sont immédiatement prélevés via la carte de crédit.

"En contradiction avec la loi belge"

CEC Belgique met en garde le consommateur: l'information relative à l'abonnement se trouve en petits caractères à l'écran. "Les consommateurs ne savent qu'ils ont souscrit un abonnement que quand ils reçoivent l'état des dépenses de leur carte de crédit."

"Ces pratiques déloyales émanent du Danemark, de Chypre ou de Malte. L'absence d'information sur le droit de dédit dans la confirmation de la commande contredit la loi belge. Ne pas rembourser les consommateurs, parce qu'ils n'ont pas renvoyé le produit gratuit, est illégal", affirme le CEC. (Belga/MI)

En savoir plus sur:

Nos partenaires