Attention aux 'vishers'!

21/01/08 à 11:30 - Mise à jour à 11:29

Source: Datanews

L'organisme gouvernemental américain Internet Crime Complaint Center (IC3) annonce une croissance du nombre de plaintes concernant un phénomène relativement nouveau appelé 'vishing'. Tout comme les 'phishers', les 'vishers' (acronyme de 'voice' et 'phisher') tentent de dérober les données d'identité ou des informations personnelles d'une innocente victime.

L'organisme gouvernemental américain Internet Crime Complaint Center (IC3) annonce une croissance du nombre de plaintes concernant un phénomène relativement nouveau appelé 'vishing'. Tout comme les 'phishers', les 'vishers' (acronyme de 'voice' et 'phisher') tentent de dérober les données d'identité ou des informations personnelles d'une innocente victime.

Le 'vishing' ajoute un élément supplémentaire aux techniques dites de hameçonnage ('phishing') via les sites web et les courriels. Un 'visher' appelle simplement sa victime, se présente à elle comme étant un collaborateur d'une banque par exemple et l'invite à appeler un numéro de téléphone. Lorsque la personne appelle ce numéro, elle entend une voix - automatisée ou non - à l'autre bout du fil qui déclare faire partie de la banque et lui demande quelques données personnelles soit via le clavier, soit oralement.

Le grand danger de ce phénomène encore relativement nouveau - les premiers manifestations de 'vishing' datent de 2006 -, c'est qu'il n'existe pas de 'scénario' fixe et qu'il est donc à chaque fois différent. Ce qui est sûr par contre, c'est que le nombre d'attaques de 'vishing' croît incroyablement vite. IC3, par ailleurs le résultat d'une collaboration entre le FBI et le National White Collar Crime Center, recommande dès lors à tout un chacun d'être sur ses gardes et de ne pas décliner sans autre forme de procès des données personnelles à quelqu'un qui les solliciterait par téléphone ou SMS.

Nos partenaires