Attention aux pirates de domaines chinois!

27/08/08 à 11:40 - Mise à jour à 11:39

Source: Datanews

Une mise en garde est de nouveau lancée vis-à-vis de pirates de noms de domaine. Cette fois, le danger vient de Chine.

Une mise en garde est de nouveau lancée vis-à-vis de pirates de noms de domaine. Cette fois, le danger vient de Chine.

Même si la forme et l'expéditeur des faux courriels peuvent pas mal diverger, il s'agit bien à chaque fois d'une pseudo-firme chinoise qui raconte la même histoire. Une entreprise aurait introduit une demande d'enregistrement du nom de votre entreprise comme nom de domaine en Chine et dans quelques autres pays asiatiques. Le mail vous propose une sorte de 'droit de préemption' ou la possibilité de protester.

Si vous recevez ce genre de courriel, n'y répondez surtout pas car si vous le faites, l'expéditeur saura que ces noms de domaine vous intéressent. Conséquence: ces noms de domaine vous passent sous le nez et sont enregistrés, et si vous souhaitez en disposer par la suite, vous ne pourrez y arriver qu'en payant un montant substantiel au pirate.

Si vous ne réagissez pas, il ne se passera rien, et les noms de domaine en question resteront simplement disponibles pour l'enregistrement. C'est le 'registrar' bNamed.net qui, "après des dizaines de questions posées par des clients inquiets", a découvert le pot aux roses et a averti ses clients par mail. Selon Bart Mortelmans de bNamed, les expéditeurs sont probablement en train d'écumer en masse les données du registre .com. "Il est en fait relativement aisé pour les auteurs de 'spam' d'extraire les données des domaines .com de manière automatisée. Pour les domaines .be, c'est heureusement plus difficile", ajoute Bart.

La rédaction de Data News a par ailleurs reçu aujourd'hui même un courriel de ce genre qui a les apparences d'un mail tout ce qu'il y a de plus convenable. Un faux site web a même été créé dans le but de nous convaincre de l'existence de la firme chinoise en question. Mais comme nous n'avons pour l'instant aucun projet d'extension asiatique, nous n'allons pas y réagir.

Nos partenaires