Atos Origin, déjà médaillé des Jeux Olympiques

08/08/08 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

Sans Atos Origin, les Jeux Olympiques pourraient-ils se tenir? L'intégrateur travaille depuis 4 ans en effet à la préparation du plus gros événement sportif et médiatique au monde. Il y a quelques semaines déjà, les derniers tests de l'infrastructure IT ont été réalisés avec succès. Peking peut donner le coup d'envoi.

Sans Atos Origin, les Jeux Olympiques pourraient-ils se tenir? L'intégrateur travaille depuis 4 ans en effet à la préparation du plus gros événement sportif et médiatique au monde. Il y a quelques semaines déjà, les derniers tests de l'infrastructure IT ont été réalisés avec succès. Peking peut donner le coup d'envoi.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes: plus de 10.000 athlètes, 15.000 journalistes et 200.000 bénévoles répartis sur 60 complexes dans 7 mégalopoles participent à la réussite des JO 2008. L'infrastructure IT comprend plus de 10.000 PC, 1.000 serveurs et 1.000 routeurs/commutateurs. Plus de 50 applications logicielles à base Java doivent tourner 24 h sur 24 et 7 jours sur 7. L'ensemble des applications tourne dans un réseau totalement redondant qui interconnecte 3 centres informatiques différents.

Travail d'équipe"Ces 4 dernièes années, nous avions en permanence une centaine d'informaticiens sur place, explique André Geunens, directeur du marketing d'Atos Origin Belux. La première fois que nous nous sommes rendus en Chine, aucune infrastructure n'était disponible et nous avons dû procéder à une analyse détaillée des besoins avec les organisateurs. Nous sommes vraiment partis de rien."

Durant les Jeux proprement dits, un millier de personnes travailleront pour Atos Origin. "En grande partie des bénévoles. Nous avons encore dû former ces personnes et leur apprendre nos applications. Croyez-moi, ce n'était pas une sinécure."

Atos Origin est partenaire IT officiel de longue date du Comité Olympique International (COI). "Mais avant 2002, nous étions uniquement fournisseur du logiciel, poursuit Geunens. Les applications web qui permettent aux journalistes de consulter le CV des athlètes ont par exemple été écrites par nous. IBM était alors intégrateur. Depuis les Jeux de Sydney, nous avons repris ce rôle."

Désormais, Atos Origin prend en charge l'intégration de l'ensemble des applications critiques et des réseaux, la gestion de l'infrastructure, la sécurité IT et la gestion de programme. Même si la société ne travaille pas seule. "Nous sommes à la tête d'un consortium technologique où l'on retrouve des partenaires comme Omega, Panasonic, Lenovo et Samsung. Sans oublier China Mobile."

Et d'enchaîner: "Sur le plan technologique, le défi est de taille. Tout est au point. Le grand problème en Chine est la langue. In n'y a que peu de Chinois qui maîtrisent l'anglais. Et il faut tenir compte de la rigidité des autorités. Lorsque le comité olympique belge reçoit 1.000 places, rien ni personne ne pourra y changer quelque chose."

Nos partenaires