AT&T rapatrie 5.000 emplois 'offshore'

02/02/09 à 10:30 - Mise à jour à 10:29

Source: Datanews

AT&T entend rapatrier aux Etats-Unis 5.000 emplois qui avaient été externalisés dans un pays lointain ('offshored'). Les 3.000 premiers le sont déjà. Le programme devrait être terminé pour l'été.

AT&T entend rapatrier aux Etats-Unis 5.000 emplois qui avaient été externalisés dans un pays lointain ('offshored'). Les 3.000 premiers le sont déjà. Le programme devrait être terminé pour l'été.

Lors du rachat de son homologue Bell South en 2006, le groupe télécom avait promis de rapatrier en tout 5.000 emplois que Bell South avait délocalisés en Inde. Il s'agissait principalement d'emplois de centres d'appels. Cette promesse, AT&T a éprouvé du mal à la tenir. En 2008, son directeur, Randall Stephenson, se plaignait encore d'un manque de personnel qualifié et de salaires élevés.

3.000 postes de travail sont déjà 'rentrés'. La plupart d'entre eux ont été hébergés dans des helpdesks pour services internet en Caroline du Nord, Louisiane, Alabama, Floride et Kentucky. AT&T (300.000 collaborateurs) souhaite encore rapatrier 2.000 autres emplois et les héberger dans des centres pour services sans fil en Indiana, Texas, Nevada, Michigan et Arkansas. Ce programme devrait être mené à bien d'ici l'été.

Selon Bill Blase, responsable du personnel, un accord a été conclu avec les syndicats pour que ces nouveaux postes d'emploi soient conformes au marché au niveau des coûts. Pour lui, il s'agit de bons emplois bien rémunérés: "Nous sommes heureux que ce travail soit revenu chez nous."

En collaboration avec Computable

Nos partenaires