Astron et IBM vont collaborer à un superordinateur vert

02/04/12 à 11:58 - Mise à jour à 11:58

Source: Datanews

L'institut néerlandais Astron et le laboratoire de recherche IBM à Zürich vont développer un superordinateur vert équipé du plus grand radiotélescope au monde à des fins de recherche en radioastronomie.

Astron et IBM vont collaborer à un superordinateur vert

L'institut néerlandais Astron et le laboratoire de recherche IBM à Zürich vont développer un superordinateur vert équipé du plus grand radiotélescope au monde à des fins de recherche en radioastronomie.

Le 'Nederlands Instituut voor radioastronomie' Astron va collaborer avec le laboratoire de recherche d'IBM à Zürich en vue de mettre au point des systèmes de données capables de supporter le radiotélescope Square Kilometer Array (SKA). Le SKA sera construit à partir de 2016 et se composera en fin de compte d'une base d'une largeur de 5 kilomètres équipée d'antennes radio, mais aussi de groupes d'antennes supplémentaires jusqu'à 3.000 km de distance. "Si l'on considère le trafic internet actuel par jour et si on le multiplie par deux, l'on se rapproche de la quantité de données qui sera collectée quotidiennement par le SKA", explique Harry van Dorenmalen, chairman d'IBM Europe.

La recherche se concentrera sur l'utilisation d'accélérateurs, de toute une série de puces 3D, ainsi que de nouveaux systèmes d'interconnexion optiques et de systèmes de stockage à grande capacité, le tout de manière aussi économe en énergie que possible. Des systèmes de transfert rapide de données seront aussi développés. Pour permettre une telle collaboration, le projet DOME a été lancé entre les deux acteurs. Ce projet est financièrement soutenu par le ministère néerlandais des affaires économiques et par la province de Drenthe. Il a au départ une durée de cinq ans et une valeur de 32,9 millions d'euros.

Au cours des décennies écoulées, Astron a acquis une grande expérience dans le domaine du traitement des données issues de radiotélescopes de type SKA, en l'occurrence des 'radiotélescopes synthétiques'. Ce genre d'appareil forme une image unique très détaillée au moyen de signaux radio captés par un groupe d'antennes. C'est ainsi qu'Astron exploite le grand radiotélescope synthétique de Westerbork, tout en traitant ici aussi des données émanant de LOFAR, un système constitué de centaines d'antennes disséminées dans toute l'Europe.

Le SKA est une initiative de 20 pays. Son quartier général se trouve à Jodrell Bank. Le télescope sera construit entre 2016 et 2020 dans l'hémisphère sud, soit Afrique du Sud, soit en Australie. Conjointement avec l'European Extremely Large Telescope (E-ELT) optique, le SKA représentera une pierre angulaire dans la recherche astronomique future à partir de la surface terrestre. La Belgique participe à l'E-ELT en tant que membre de l'ESO (European Southern Observatory), mais pas au SKA.

En savoir plus sur:

Nos partenaires