Astrid examine la technologie mise en cause lors du car-jacking sur l'E34 (update)

04/08/10 à 12:47 - Mise à jour à 12:47

Source: Datanews

Lors du violent car-jacking d'un camion, lundi soir, sur l'autoroute E34 à Eersel près de la frontière néerlandaise, des gangsters n'ont pas hésité à ouvrir le feu à la kalachnikov sur des policiers. La demande de renfort - "envoyez du renfort, l'on nous tire dessus!" - lancée par la police via le réseau radio Astrid n'est jamais arrivée à destination. Après avoir essuyé un tir nourri, la voiture des agents a également été tamponnée, ce qui a permis aux gangsters de prendre la fuite. Les policiers n'ont heureusement pas été blessés. Dans les journaux du groupe Concentra, Paul Scherens, du syndicat CGSP, fulmine contre le non-fonctionnement du système Astrid à un moment aussi crucial

Astrid examine la technologie mise en cause lors du car-jacking sur l'E34 (update)

© Gazet Van Antwerpen

Lors du violent car-jacking d'un camion, lundi soir, sur l'autoroute E34 à Eersel près de la frontière néerlandaise, des gangsters n'ont pas hésité à ouvrir le feu à la kalachnikov sur des policiers. La demande de renfort - "envoyez du renfort, l'on nous tire dessus!" - lancée par la police via le réseau radio Astrid n'est jamais arrivée à destination.

Après avoir essuyé un tir nourri, la voiture des agents a également été tamponnée, ce qui a permis aux gangsters de prendre la fuite. Les policiers n'ont heureusement pas été blessés. Dans les journaux du groupe Concentra, Paul Scherens, du syndicat CGSP, fulmine contre le non-fonctionnement du système Astrid à un moment aussi crucial. "Nous l'avons déjà dénoncé plusieurs fois", déclare Scherens. "Astrid est un système de communication très onéreux, puisqu'il a coûté des millions. Il doit donc fonctionner de manière optimale. Que devons-nous dire à notre personnel? De ne plus patrouiller dans les zones sans réception?"

Les problèmes de réception sont une possibilité, mais comme Eersel est située à cinq kilomètres au-delà de la frontière néerlandaise, le système aurait dû là aussi fonctionner. "Mais même dans notre pays, il ne fonctionne pas de manière optimale", poursuit Paul Scherens. "Sur la E34, on relève quatre tronçons où il n'y a pas de réception: le passage frontalier à Postel, un tronçon à Zoersel, un autre à Vorselaar et un autre encore à proximité du parking Texaco à Gierle. Et les problèmes ne s'arrêtent pas là. Il y en a entre autres aussi à la côte."

"Nous recherchons actuellement la cause du problème", réagit Frederik Langhendries, porte-parole d'Astrid, à notre demande d'explications. "La cause peut être multiple: l'appel a-t-il été lancé aux Pays-Bas ou non? Y avait-il vraiment une piètre couverture? L'appareil ne fonctionnait-il pas? Était-ce un appareil mobile ou non? Nous examinons toutes les possibilités."

La gestion et la maintenance techniques du réseau radio Astrid (technologie Tetra) sont depuis des années déjà l'apanage de Belgacom et d'EADS. Récemment encore, ces entreprises ont décroché un nouveau contrat d'entretien d'une durée de cinq ans pour un montant de 70 millions d'euros (14 millions d'euros par an). Les appareils (validés) pour le réseau proviennent de divers fournisseurs et sont de différentes marques.

Update

A la police fédérale, les dires du représentant syndical Paul Scherens sont démentis: "Le centre de communication et d'information (CIC) d'Anvers a bien reçu l'appel des collègues sur place, et ce via deux canaux différents: le GSM et la radio. Ils ont ensuite pu immédiatement localiser le véhicule et envoyer une équipe en renfort à l'endroit des faits. Il n'est donc pas correct de prétendre que le système d'émission Astrid a failli à sa tâche."

En savoir plus sur:

Nos partenaires