ArcelorMittal visée par Anonymous

04/01/12 à 13:17 - Mise à jour à 13:17

Source: Datanews

ArcelorMittal est visée par Anonymous. Dans un message YouTube paru à la Nouvelle Année, la branche belge du collectif de pirates menace de lancer une cyber-attaque contre le groupe sidérurgique. Dans le message, l'on peut lire qu'Anonymous cible le géant de la sidérurgie pour protester contre la fermeture de la ligne à chaud à Liège. Cette fermeture avait été annoncée fin de l'année dernière et coûtera leur emploi à 581 travailleurs. Les pirates pourraient bloquer les sites web d'ArcelorMittal et publier des informations confidentielles. La direction belge de l'entreprise déclare prendre au sérieux cette menace et en a informé les autorités compétentes. "Nous disposons d'un système de sécurisation très performant et nous prenons toutes les mesures de prévention possibles pour nous protéger contre ce type d'action", explique la direction.

ArcelorMittal visée par Anonymous

ArcelorMittal est visée par Anonymous. Dans un message YouTube paru à la Nouvelle Année, la branche belge du collectif de pirates menace de lancer une cyber-attaque contre le groupe sidérurgique.

Dans le message, l'on peut lire qu'Anonymous cible le géant de la sidérurgie pour protester contre la fermeture de la ligne à chaud à Liège. Cette fermeture avait été annoncée fin de l'année dernière et coûtera leur emploi à 581 travailleurs. Les pirates pourraient bloquer les sites web d'ArcelorMittal et publier des informations confidentielles.

La direction belge de l'entreprise déclare prendre au sérieux cette menace et en a informé les autorités compétentes. "Nous disposons d'un système de sécurisation très performant et nous prenons toutes les mesures de prévention possibles pour nous protéger contre ce type d'action", explique la direction.

En outre, cette menace n'aurait aucun sens, selon le management, "parce qu'ArcelorMittal est impliquée dans un dialogue social délicat visant à trouver des solutions pour tous les travailleurs concernés".

La menace a été reçue par le magazine français Le Nouvel Observateur. A propos de la branche belge d'Anonymous, appelée AnonOps, aucun fait d'armes réel n'est encore connu.

Nos partenaires