Apple veut absolument Belgacom comme distributeur de l'iPhone

16/05/12 à 12:57 - Mise à jour à 12:57

Source: Datanews

Apple s'est récemment encore tournée vers Belgacom, "mais elle pose de trop grandes exigences au niveau des conditions de vente. J'attends une nouvelle proposition de sa part", explique le CEO de Belgacom, Didier Bellens. "L'arrogance est rarement une bonne chose." "Apple tient absolument à ce que nous vendions ses produits. Nous sommes le seul 'incumbent', dans lequel l'entreprise n'a pas encore mis les pieds." Voilà ce qu'a expliqué le CEO de Belgacom, Didier Bellens, lors de la présentation du DigiWorld Yearbook 2012. Bellens était mécontent de l'arrogance manifestée par l'une des plus grandes sociétés IT au monde. Il y a quelques années, lors du lancement de l'iPhone en 2007, Apple était déjà venue frapper à la porte de Belgacom.

Apple veut absolument Belgacom comme distributeur de l'iPhone

Apple s'est récemment encore tournée vers Belgacom, "mais elle pose de trop grandes exigences au niveau des conditions de vente. J'attends une nouvelle proposition de sa part", explique le CEO de Belgacom, Didier Bellens. "L'arrogance est rarement une bonne chose."

"Apple tient absolument à ce que nous vendions ses produits. Nous sommes le seul 'incumbent', dans lequel l'entreprise n'a pas encore mis les pieds." Voilà ce qu'a expliqué le CEO de Belgacom, Didier Bellens, lors de la présentation du DigiWorld Yearbook 2012. Bellens était mécontent de l'arrogance manifestée par l'une des plus grandes sociétés IT au monde. Il y a quelques années, lors du lancement de l'iPhone en 2007, Apple était déjà venue frapper à la porte de Belgacom. "A l'époque, elle réclamait simplement nos budgets de marketing", selon Bellens. En fin de compte, c'est Mobistar qui devint alors le distributeur exclusif de l'iPhone. "Mais c'est sur notre réseau que la plupart des iPhone sont utilisés", prétend Didier Bellens. Il n'approuve pas le fait qu'Apple ait agité directement des contrats et exigeait un minimum de ventes. Bellens a refusé et attend à présent une nouvelle proposition de la part d'Apple. "La plupart des appareils Apple ne sont aujourd'hui pas vendus par le truchement d'un opérateur, mais bien dans divers magasins. Cela ne rapportera pas beaucoup de rentrées."

Jusqu'il y a peu, Belgacom se targuait toujours d'être l'un des meilleurs distributeurs des smartphones et tablettes Samsung Galaxy. "Cet accord n'est pas exclusif", a insisté Didier Bellens. Il s'est aussi déclaré optimiste à propos de l'avenir de l'industrie télécom et ne se fait guère du souci au sujet de l'arrivée de nouveaux acteurs 'cloud' comme Google ou Amazon.

En savoir plus sur:

Nos partenaires