Apple teste des écrans iPad plus petits

14/02/12 à 13:29 - Mise à jour à 13:29

Source: Datanews

L'iPad 3 devrait être lancé le 7 mars.

Apple teste des écrans iPad plus petits

Apple testerait une tablette à écran plus compact, selon le Wall Street Journal. Par ailleurs, l'iPad 3 devrait être lancé le 7 mars.

D'après les rumeurs, Apple collaborerait avec des fournisseurs d'écrans, dont le taïwanais AU Optronics et le sud-coréen LG Display Co., pour tester des tablettes équipées d'un écran plus petit que celui de 9,7 pouces de l'iPad. Il s'agirait d'appareils à écran de quelque 8 pouces (d'une diagonale de 20 cm environ). La résolution de l'écran serait identique à celle de l'iPad 2.

Avec ce genre d'appareil, Apple concurrencerait les tablettes plus compactes d'Amazon et de Samsung notamment. Bien que Steve Jobs ait toujours défendu le format d'écran actuel de l'iPad comme étant un minimum pour apprécier l'utilisation des applis, Apple aurait manifestement quand même continué d'expérimenter d'autres formats. Ce ne serait pas étonnant de la part d'Apple, étant donné qu'elle propose dans sa gamme iPod des appareils à différentes tailles d'écran.

Apple s'est abstenue de tout commentaire sur ces informations, comme cela a toujours été le cas avec des produits en cours de production. Cela vaut donc aussi pour l'iPad 3, dont l'introduction est attendue pour le 7 mars. Des rumeurs circulent également sur les spécifications de cet appareil, comme par exemple un écran 'rétine' d'une résolution supérieure (2048x1536) et (peut-être) une connectivité 4G (LTE). L'ensemble serait basé sur un processeur quadri-coeur A6 et disposerait d'un meilleur appareil photo. L'appareil serait également un rien plus épais.

Entre-temps, le carrousel des procès opposant Apple au reste du monde est en passe de recevoir une nouvelle impulsion, puisque tant le gouvernement américain que l'Europe viennent d'approuver le rachat de Motorola Mobility par Google. Cette division se plaint en effet d'infractions de la part d'Apple à des brevets en matière de smartphones, et Google ne cache pas que le rachat a été en bonne partie inspiré par le portefeuille de brevets extrêmement bien fourni de cette division de Motorola. Tant le gouvernement américain que l'Europe auraient aussi déjà prévenu Google qu'ils allaient contrôler tout abus éventuel des 'standards-essential patents' (les brevets nécessaires pour développer des appareils conformément aux standards en vigueur).

En savoir plus sur:

Nos partenaires