Apple s'en prend à un messager

11/04/12 à 12:29 - Mise à jour à 12:29

Source: Datanews

Apple a tenté de fermer un site de Dr Web, le spécialiste russe de la sécurité qui avait évoqué un botnet de 600.000 Mac et plus, par mégarde assurément.

Apple s'en prend à un messager

Apple a tenté de fermer un site de Dr Web, le spécialiste russe de la sécurité qui avait évoqué un botnet de 600.000 Mac et plus, par mégarde assurément.

Dans une interview accordée au magazine Forbes, Boris Sharov, CEO de Dr Web, indique qu'Apple a demandé au gestionnaire de domaines russe Reggi.ru de fermer un site de Dr. Web pour "activité malfaisante". Il s'agissait d'un site que Dr. Web avait mis en oeuvre en tant que centre 'command & control' factice dans l'optique d'une recherche sur le comportement des systèmes infectés (et actuellement utilisé surtout pour les cas de 'fraude au clic'). Selon Sharov, l'intervention d'Apple est certes compréhensible car dans des mains malveillantes, ce site s'avérerait en effet dangereux, mais il évoque quand même aussi la maladresse et le manque d'expérience d'Apple au niveau de l'approche des 'security-responses'. En effet, Apple n'aurait encore proposé aucune réponse aux informations que Dr Web avait mises à la disposition de l'entreprise américaine, même pas après qu'une entreprise de sécurité plus connue, Kaspersky Lab, ait confirmé le botnet.

Dans Forbes, l'on fait en outre état de la rigueur précoce d'Apple dans son approche des avertissements en matière de sécurité, comme le fait d'avoir retiré sa licence de développement à un chercheur qui, l'année dernière, avait créé une appli 'proof of concept' avec laquelle des problèmes dans iOS avaient été mis en évidence. Pour ce qui concerne le problème actuel avec le cheval de Troie Flashback, l'on évoque aussi l'important retard entre l'adaptation de Java de la part d'Oracle et le correctif d'Apple.

En savoir plus sur:

Nos partenaires