Apple refuse d'aider les services de renseignements à pirater le téléphone d'un terroriste

17/02/16 à 13:19 - Mise à jour à 13:19

Apple ne veut pas aider les services de renseignements américains à pirater l'iPhone 5 d'un des terroristes de San Bernardino. L'entreprise technologique déclare qu'elle nuirait ainsi à la sécurité de ses autres clients.

Apple refuse d'aider les services de renseignements à pirater le téléphone d'un terroriste

© Reuters

Lors de la fusillade de San Bernardino l'année dernière, l'on dénombra 14 tués. Quelques heures après l'attaque, les deux auteurs furent abattus par la police et depuis lors, le FBI tente en vain de pirater l'iPhone 5 de l'un d'eux.

Voilà pourquoi un juge américain a décidé hier qu'Apple devait fournir le software utilisé sur le smartphone. Sur cet appareil, les informations sont en effet automatiquement effacées, si l'on effectue trop de tentatives pour découvrir le mot de passe. Le FBI exige qu'Apple désactive le système s'assurant qu'après dix saisies erronées du code pin, toutes les données soient effacées.

Apple a 5 jours pour réagir à la sentence, mais Tim Cook - le CEO de l'entreprise - n'y va pas par quatre chemins. Dans une lettre ouverte adressée à ses clients, il déclare ne pas envisager de se soumettre à cette exigence: "Le moment est bien choisi pour un débat ouvert, et nous voulons que nos clients et tous les citoyens du monde comprennent ce qui est ici en jeu." Cook juge la décision 'épouvantable'.

"Si les autorités vous permettent de déverrouiller plus facilement votre iPhone, elles pourraient tout aussi bien accéder à l'appareil de tout un chacun et donc aux informations qui y sont contenues", affirme-t-il en faisant référence aux dévoilements d'Edward Snowden.

Si Apple affaiblissait le système de protection de ses iPhone, cela offrirait des possibilités aux criminels, selon Cook: "Les autorités veulent que nous supprimions des parties de la sécurité et ajoutions de nouvelles possibilités au système d'exploitation, afin qu'un code pin puisse être saisi par voie électronique." Mais si Apple le faisait, il serait alors possible de déverrouiller un iPhone par la force avec un programme capable de saisir électroniquement des millions de combinaisons.

Et d'ajouter qu'il est impensable pour Apple de pirater les iPhone de ses clients. L'entreprise technologique éprouve en effet une trop grande estime pour le cryptage.

En savoir plus sur:

Nos partenaires