Apple présentera-t-elle son concurrent de Spotify la semaine prochaine?

04/06/13 à 14:16 - Mise à jour à 14:16

Source: Datanews

Apple vient de signer un accord portant sur la diffusion de musique avec la firme de disques Warner Music. Elle aurait déjà fait de même avec Universal. Voilà qui laisse supposer qu'Apple annoncera 'iRadio' la semaine prochaine lors d'une conférence pour les développeurs.

Apple présentera-t-elle son concurrent de Spotify la semaine prochaine?

A la fin des années 2000, lorsque Pandora et Rhapsody se sont lancées dans les services de diffusion ('streaming') musicale, Steve Jobs se montra assez critique vis-à-vis de ce modèle. "Il ne faut jamais dire jamais, mais les utilisateurs ne semblent pas être intéressés. Le modèle d'abonnement a échoué jusqu'à présent", déclarait l'ex-directeur d'Apple en 2007. Un an plus tard, il avait ajouté ces mots: "Nous n'avons jamais proposé un modèle de diffusion, parce que nous pensons que les gens ne veulent pas louer de la musique."

Or aujourd'hui, cinq ans plus tard, Apple semble effectivement ne plus dire "jamais". Selon The New York Times et The Wall Street Journal, l'entreprise aurait conclu un accord avec Warner Music, alors qu'un autre existerait déjà avec Universal. Il ne reste plus donc que Sony Music Entertainment. Selon toute attente, Apple lancera son service - appelé 'iRadio' - plus tard ce mois-ci déjà lors de la conférence WWDC pour les développeurs.

Pourquoi Apple se lance-t-elle donc dans le streaming? Parce qu'elle ne peut rester en arrière, à présent que les géants internet Google et Amazon l'ont déjà fait. Et parce qu'Apple peut introduire son service sous pavillon iTunes, une véritable marque qui a défini le marché du téléchargement numérique et le domine encore à ce jour (au dernier trimestre de l'an dernier, 63 pour cent de l'ensemble de la musique numérique légale était achetée via iTunes), alors que des sites de diffusion tels Spotify accusent encore et toujours des pertes. En outre, 'iRadio' sera d'autant plus attrayant pour les labels discographiques qu'ils obtiendraient 10 pour cent des rentrées publicitaires (grâce à iAd d'Apple, le service de réclame utilisé pour faire de la publicité sur les appareils iOS), alors que chez Pandora, le principal diffuseur de musique aux Etats-Unis, ce n'est que 4 pour cent.

En savoir plus sur:

Nos partenaires