Apple partage sa recherche sur l'AI

27/12/16 à 12:03 - Mise à jour à 12:03

Source: Datanews

Apple a publié un rapport académique dans lequel elle révèle une nouvelle manière de réaliser de meilleures images synthétiques pour expérimenter l'AI. C'est la première fois qu'Apple rend publique une recherche.

Apple partage sa recherche sur l'AI

© .

L'apprentissage machine et l'intelligence artificielle constituent un important pôle de croissance pour les grandes entreprises technologiques, dont fait partie Apple. Dans son rapport, l'équipe de chercheurs en apprentissage machine du géant technologique décrit une nouvelle méthode de 'simulated + unsupervised learning' (apprentissage simulé et non supervisé).

Cela revient à entraîner l'intelligence artificielle, afin qu'elle identifie des choses sur des images. Par souci de facilité, ce sont souvent des images 'synthétiques' ou générées par voie numérique qui sont utilisées dans ce but. Elles offrent l'avantage que chaque objet est déjà désigné. Pour les images 'réelles', quelqu'un doit d'abord examiner chaque photo pour préciser si les objets y figurant sont par exemple des arbres, des chiens ou des nuages. Les images synthétiques sont donc plus économiques, mais présentent l'inconvénient d'apprendre peut-être des éléments erronés à l'AI. Les images synthétiques n'ont en effet pas toujours la même qualité que les images réelles. La technique d'Apple tente à présent de remédier à cela.

Il est étonnant qu'Apple publie cette recherche, parce que l'entreprise a toujours été très secrète sur ce qu'elle faisait. Des concurrents tels Google, Facebook, Microsoft et toute une série d'autres entreprises effectuent également depuis quelque temps déjà du travail de recherche sur l'apprentissage machine et ont déjà publié en tout des centaines de rapports académiques documentant leur recherche. Pour Apple, c'est la toute première fois.

On ne sait pas clairement pourquoi Apple sort de son habituel mutisme, même si on soupçonne qu'il s'agisse d'une tentative de recruter de nouveaux chercheurs. Etre expert en AI, surtout en cette période, c'est exercer un métier rare, et les meilleurs d'entre eux préfèrent partager leurs résultats dans les plus brefs délais, comme c'est le cas actuellement dans les autres entreprises technologiques.

En savoir plus sur:

Nos partenaires