Apple: 'Il y a une forte demande de batteries de remplacement'

07/02/18 à 12:04 - Mise à jour à 12:04

Source: Datanews

Sans citer de chiffres précis, Apple déclare recevoir un grand nombre de demandes de batteries de remplacement, afin de résoudre le problème du ralentissement de ses iPhone.

Apple: 'Il y a une forte demande de batteries de remplacement'

© REUTERS

Voilà ce que mentionne Apple dans un courrier adressé aux autorités américaines, que l'agence Reuters a pu consulter. Le fabricant de l'iPhone avait en décembre dernier réduit le tarif de remplacement de l'accu de 79 à 29 dollars et ce, après qu'on ait appris qu'Apple ralentissait artificiellement ses appareils, dès que leur batterie vieillissait, afin d'éviter que l'iPhone refuse tout service de manière spontanée.

Le succès du programme de réduction de prix n'a rien d'étonnant dans la mesure où le consommateur ne peut en effet pas remplacer lui-même l'accu de son appareil. Une diminution du tarif incite donc les propriétaires à rendre leur téléphone à nouveau plus rapide et à l'utiliser plus longtemps.

Aussi après 2018?

Ce qui est intéressant à noter dans les déclarations d'Apple, c'est que l'entreprise a récemment aussi fait comprendre aux politiciens américains qu'elle envisageait de prolonger le programme de substitution des accus au-delà de 2018 au cas où elle ne parviendrait pas à limiter les arrêts spontanés des iPhone sans réduire la vitesse du processeur.

Le contrôleur boursier mécontent

Ce problème de batterie cause pas mal de soucis à Apple. C'est ainsi que dans le courrier, on peut lire aussi que l'entreprise était depuis l'automne 2016 au courant qu'il se posait dans les iPhone 6, iPhone 6S et iPhone SE. Le logiciel provoquant le ralentissement du téléphone existe depuis janvier 2017.

Mais comme Apple n'a rien communiqué à ce propos, la justice américaine et le contrôleur boursier SEC mènent une enquête pour savoir si l'entreprise n'a pas enfreint certaines règles. Entre-temps, une cinquantaine de procès appelés 'class-action' ont été intentés aux Etats-Unis, alors que l'affaire est examinée de près aussi dans d'autres pays.

En savoir plus sur:

Nos partenaires