Apple, Facebook et d'autres informeront directement leurs utilisateurs si des autorités réclament leurs données

02/05/14 à 17:40 - Mise à jour à 17:40

Source: Datanews

Apple, Facebook, Google et Microsoft vont immédiatement prévenir les utilisateurs, si leurs données sont requises par des autorités, à moins que cela leur soit interdit par la loi ou par une ordonnance judiciaire. Voilà ce qu'on peut lire dans The Washington Post.

Apple, Facebook et d'autres informeront directement leurs utilisateurs si des autorités réclament leurs données

© Reuters

Quelques entreprises technologiques de premier plan telles Apple, Facebook, Google et Microsoft entendent se distancier davantage des pratiques d'espionnage des autorités et de leurs services de renseignements. Elles estiment que les utilisateurs ont le droit de savoir à l'avance que leurs données personnelles risquent d'être confisquées.

Nouvelle condition d'utilisation: toute personne dont les données sont requises, recevra un mail

Les entreprises internet vont harmoniser leurs conditions d'utilisation en conséquence (Google vient de le faire, alors que Twitter et Dropbox l'ont fait depuis quelque temps déjà) et informeront leurs utilisateurs par courriel ou par une autre notification de la confiscation de leurs données. Yahoo! l'envisage aussi, mais en juillet seulement.

Les requêtes de la NSA ou du FBI doivent rester secrètes

Apple, Facebook et consorts ne peuvent cependant informer leurs clients à propos de n'importe quelle requête de données. S'il leur est interdit de communiquer par la loi ou par une ordonnance judiciaire, elles devront garder le secret. Les requêtes de services secrets tels la NSA ou le FBI ne peuvent par exemple pas être divulguées.

La Justice américaine pas enthousiaste

La Justice américaine est opposée à l'initiative des géants technologiques. Pour elle, cela risque de saper les enquêtes de police en donnant aux criminels le temps de détruire des preuves électroniques vitales, avant qu'elles puissent être collectées.

En savoir plus sur:

Nos partenaires