Apple et Google ne veulent pas de porte dérobée dans leurs systèmes d'exploitation

20/05/15 à 13:36 - Mise à jour à 13:36

Dans un courrier adressé au président américain Barack Obama, des entreprises technologiques telles Apple, Microsoft et Google lui ont demandé de ne plus adopter de nouvelle loi permettant aux services de renseignements d'avoir accès aux informations cryptées dans leurs systèmes d'exploitation.

Apple et Google ne veulent pas de porte dérobée dans leurs systèmes d'exploitation

© Reuters

Les systèmes d'exploitation des entreprises sont tellement cryptés qu'il est impossible d'y trouver les données personnelles des utilisateurs. Mais les services de renseignements et de police américains aspirent néanmoins à une loi qui prévoit des portes dérobées dans ces systèmes, afin qu'ils aient toujours accès au trafic de données crypté sur les ordinateurs et smartphones.

'Le cryptage est une pierre angulaire de la sécurité dans l'économie de l'information moderne'

Dans un courrier, qu'a pu consulter le journal The Washington Post, plus de 140 entreprises technologiques, experts en cryptage et organisations de défense des droits des citoyens s'opposent à une telle loi.

"Le cryptage est une pierre angulaire de la sécurité dans l'économie de l'information moderne", affirment les auteurs. "Le cryptage protège chaque jour des milliards de personnes contre d'innombrables dangers: des voleurs à la tire qui dérobent des ordinateurs portables ou GSM en rue, des cybercriminels qui tentent de nous escroquer, des espions industriels qui essaient de voler de précieux secrets de nos entreprises, des régimes qui veulent réprimer la liberté d'expression ou des services de renseignements étrangers qui veulent mettre la main sur nos secrets."

Apple et Google ne veulent pas de porte dérobée dans leurs systèmes d'exploitation

© REUTERS

Image

Une porte dérobée pour les services de renseignements ferait en sorte que le cryptage serait moins sûr, ajoutent les auteurs du courrier: "Peu importe que vous appeliez cela une porte dérobée ou autre, incorporer délibérément une faille dans des produits sécurisés au profit des autorités rend ces produits moins sûrs contre d'autres attaques."

En outre, les producteurs se font du souci à propos de l'image des produits américains. Cette image a déjà été fortement ternie par les dévoilements des actes d'espionnage de la NSA, et l'intégration d'une porte dérobée ne ferait qu'effrayer davantage encore de nombreux utilisateurs.

"Nous nous tournons vers vous pour que vous rejetiez toute proposition qui pousserait les entreprises américaines à réduire délibérément la sécurité de leurs produits", écrivent encore les auteurs. "Nous demandons que la Maison Blanche se concentre sur une politique qui encourage un puissant cryptage, et ne le sape pas. Ce genre de politique protègera à son tour la cyber-sécurité, la croissance économique et les droits des citoyens tant sur le plan national qu'international."

(IPS/MI)

En savoir plus sur:

Nos partenaires