Animaux, musique et couleurs, ou comment apprendre aux enfants à coder

25/11/16 à 11:44 - Mise à jour à 15:25

Coder est un apprentissage. Or comme tout emploi est aujourd'hui en rapport avec l'ordinateur, pourquoi ne pas commencer jeune ?

Animaux, musique et couleurs, ou comment apprendre aux enfants à coder

Dans le cadre de la semaine européenne du codage, le gestionnaire de domaines EURid avait invité 75 élèves d'une école maternelle de Vilvorde. Le résultat ? Il suffit de prévoir des animaux adorables et des couleurs roses pour voir les filles s'enthousiasmer davantage encore que les garçons.

Avec cette CodeWeek, l'organisateur Young Advisors for the Digital Agenda Europe entendait inciter davantage de personnes à programmer. Pas un luxe, mais une vraie nécessité. " A l'avenir, pratiquement tous les emplois nécessiteront l'utilisation d'un ordinateur ", estime Ilze Sermole, liaison manager d'EURid, le gestionnaire européen de domaines. Du coup, l'organisation a décidé de se rendre dans 3 écoles européennes pour donner aux élèves leur première leçon de programmation. Après Prague et Pise, c'est notre pays, et plus précisément l'école primaire Sint-Jozef de Vilvorde qui a été choisie.

La génération iPad

Dirk Jumpertz, security manager, se révèle d'emblée être un bon professeur malgré le peu d'expérience dans la classe de Vilvorde. " Qui parmi vous a déjà fait quelque chose sur ordinateur ? ", interroge-t-il. Des doigts se lèvent, mais pas partout. " C'est la génération iPad, réagit Sermole. Nous avons déjà constaté que de très nombreux jeunes ne connaissaient pas la souris. Le clic droit est un nouveau concept qu'il faut leur enseigner. "

La véritable programmation n'est cela dit pas encore d'actualité. Ecrire une commande GoTo reste un peu abstrait. Les enfants se voient dès lors présenter le programme coloré Scratch qui les familiarise tout en jouant à la logique de l'ordinateur et sa suite d'instructions. Avec la souris, les enfants peuvent manipuler un chat qui danse, ajouter des fonds et changer la musique. Chaque étape apparaît comme un bloc de couleur dans la barre latérale : le 'programme'.

" Ce n'est qu'un avant-goût, ajoute Sermole. Nous leur apprenons à travailler avec Scratch et, en fin de cours, ils reçoivent le programme sur une clé USB. Ils peuvent ainsi continuer à expérimenter à la maison. Et s'ils accrochent vraiment, ils peuvent approfondir la programmation avec CoderDojo par exemple. "

Filles

Dans la classe, l'enthousiasme est perceptible. "Cliquez sur l'icône en bas, explique 'Monsieur' Dirk, et un 'WHOUAAAH !' résonne dans la classe. La diversité dans le choix des fonds semble difficilement concevable : goal de football, château, voire podium rose ou plage romantique. Car les filles n'ont clairement pas été oubliées. Et cela marche. " Nous avons constaté dans les classes précédentes que les filles étaient parfois plus enthousiastes que les garçons ", précise-t-on.

Même la petite Inès est enchantée. " Je fais souvent des dessins sur l'ordinateur de ma maman, ou même un album avec mes photos, mais ici, c'est autre chose. Super-chouette de créer sa propre vidéo. " Que les nerds de la Silicon Valley se le tiennent pour dit : la femme pourrait être l'avenir de la programmation. A moins que... " Si je veux travailler plus tard sur ordinateur ? Je ne sais pas encore vraiment ", sourit notre fillette. Mais là n'est pas l'essentiel. Ce qui compte, c'est d'avoir le choix et de savoir que la programmation existe.w

" C'est la génération iPad. Le clic droit est un nouveau concept qu'il faut leur enseigner. "

En savoir plus sur:

Nos partenaires