Android Go, puces et assistants numériques: voilà les principales nouveautés de la conférence IO de Google

18/05/17 à 14:07 - Mise à jour à 14:07

Source: Datanews

La conférence des développeurs I/O de Google est en cours actuellement et nous réserve comme il se doit son lot d'annonces. Des systèmes d'exploitation basiques aux puces de services 'cloud': telles sont les principales nouveautés.

Android Go, puces et assistants numériques: voilà les principales nouveautés de la conférence IO de Google

© .

Android Go

Installé sur deux milliards d'appareils, Android est déjà le système d'exploitation mobile le plus utilisé au monde, mais ce n'est pas encore suffisant pour Google. Pour répondre aux besoins du marché d'entrée de gamme, le géant technologique lance à présent Android Go. Il s'agit là d'une alternative allégée d'Android O (la prochaine version d'Android, numéro 8), destinée à fonctionner de manière fluide sur les téléphones bon marché intégrant par exemple 512 Mo ou 1 Go de mémoire RAM. Ces appareils ne sont souvent pas fournis avec les plus récentes versions de systèmes d'exploitation, parce qu'elles coûtent plus cher et exigent aussi des spécifications supérieures.

Partager

"Il y a aujourd'hui plus d'utilisateurs Android en Inde qu'aux Etats-Unis."

Avec la variante Go, Google cible surtout les marchés émergents. "Il y a aujourd'hui plus d'utilisateurs Android en Inde qu'aux Etats-Unis", explique Sameer Samat, vp product management pour Android et Google Play, à Cnet. "Et chaque minute qui passe, ce sont sept Brésiliens qui se connectent en ligne pour la première fois." Pour ces marchés, et pour les appareils bon marché qu'on y trouve, Google va adapter Android Go pour qu'il tourne mieux sur des processeurs plus lents et avec moins de mémoire. La plate-forme fera même de son mieux pour utiliser le moins de données mobiles possible. Les premiers appareils Android Go devraient être lancés sur le marché en 2018.

Cloud Chip

Autre annonce étonnante: Google va sortir une puce maison. Ce n'est certes pas la première puce développée par l'entreprise (la précédente avait été présentée lors de la conférence de l'an dernier), mais c'est la première qu'elle va commercialiser. Avec cette puce, Google entend devenir un fournisseur respectable de services dans le nuage. Les clients pourront acheter les Cloud Tensor Processing Units (TPU) via un service Google Cloud. "Ce sera en principe un superordinateur pour l'apprentissage machine", affirme Urs Hölzle, technical chief chez Google. Ces puces devraient être plus rapides sur la plan de l'identification de modèles dans de grandes quantités de données. Aucun prix n'a encore été mentionné.

Partager

"Il s'agira en principe d'un superordinateur pour l'apprentissage machine."

Les TPU représentent une tentative manifeste de conquérir davantage de parts sur le marché très dense des infrastructures 'cloud'. Pour l'instant, Google y est le troisième plus important acteur après AWS d'Amazon et Azure de Microsoft. Avec sa puce, Google aboutira en outre dans le sillage de fabricants de puces tels Nvidia. Ce dernier a du reste récemment annoncé aussi une nouvelle puce, la Volta, pour traiter les données de training d'une manière similaire à la Cloud TPU de Google. La Volta sera vendue plus tard cette année au prix de 149.000 dollars.

Assistant

L'Assistant numérique de Google va migrer vers iOS et deviendra ainsi quelque peu plus commercial. Vous lisez bien: un iPhone un tant soit peu moderne pourra bientôt faire tourner tant Siri qu'Assistant. L'appli disposera des mêmes fonctions qu'elle a sur Android. Elle permettra notamment l'intégration avec Gmail, recherchera une adresse pour vous dans Google Maps et vous autorisera à dialoguer avec votre domotique. L'app sortira d'abord en anglais aux Etats-Unis.

Partager

Avec le 'developer kit', des tiers pourront intégrer leurs produits à Assistant.

En outre, Google annonce également un 'developer kit' pour son Assistant, afin que des tiers puissent intégrer leurs produits à ce dernier. Pour ce qui est des langues, sachez que l'Assistant a entre-temps appris le français, l'allemand, le brésilien, le portugais et le japonais. D'ici la fin de l'année, l'italien, l'espagnol et le coréen devraient venir s'y ajouter. Quant au néerlandais, il n'en est provisoirement pas encore question.

L'Assistant, installé par défaut sur les téléphones Pixel de Google et en plein déploiement vers Android Marshmallow et Nougat (6 et 7), permet aujourd'hui aussi aux Etats-Unis de faire du shopping en ligne. Google annonce que son service confirme l'identité des acheteurs et transfère les notifications et bons d'achat. Le système est comparable à celui d'Alexa, l'assistant d'Amazon, à la grande différence près qu'Amazon dispose de son propre service de livraison et d'un grand nombre d'entrepôts. Pour la fonction, Google devra probablement collaborer avec de grandes chaînes commerciales.

En marge

  • Gmail peut répondre pour vous à des mails. En anglais, il est vrai. La fonction Smart Reply exploite l'apprentissage machine pour vous présenter trois réponses possibles à un mail. A vous d'en choisir une ou de l'ignorer et de répondre vous-même. Comme pour tout ce qui utilise l'apprentissage machine, Smart Reply devrait s'améliorer au fur et à mesure de son utilisation.
  • Dans une annonce un brin inquiétante, le CEO de Google, Sundar Pichai, signale que l'AI de son entreprise créera dorénavant elle-même d'autres formes d'AI.
  • L'entreprise collabore avec HTC et Lenovo sur un nouveau type de casque VR autonome. Ce dernier devrait donc fonctionner par lui-même et non pas comme le casque Daydream, avec un téléphone Android. On n'en sait provisoirement pas plus à ce sujet.
  • Google lance Google for Jobs aux Etats-Unis pour faciliter la recherche d'un emploi, simplement en tapant par exemple 'sales jobs' dans votre environnement.
  • Tout à fait autre chose maintenant: les albums photos, car Google va marcher sur les traces des Albelli et autres Smartphoto de ce bas-monde. Quiconque utilise déjà Google Photos pour tenir soigneusement à jour ses prises de vue, pourra les faire imprimer très vite (aux Etats-Unis). Les clients auront le choix entre une couverture hard et soft. Un album reviendra à quelque dix dollars.

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos