"Améliorer le climat en stimulant le secteur ICT"

14/05/08 à 11:10 - Mise à jour à 11:09

Source: Datanews

Faire d'une pierre deux coups, voilà comment raisonne la Commission européenne. En incitant le secteur ICT à créer des technologies exploitant l'énergie de manière efficiente, elle souhaite en effet atteindre les objectifs climatologiques et relancer l'économie européenne.

Faire d'une pierre deux coups, voilà comment raisonne la Commission européenne. En incitant le secteur ICT à créer des technologies exploitant l'énergie de manière efficiente, elle souhaite en effet atteindre les objectifs climatologiques et relancer l'économie européenne.

En 2007, l'Europe s'est engagée à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 20 pour cent par rapport aux niveaux atteints en 1990, mais aussi à augmenter à 20 pour cent la proportion des sources d'énergie renouvelable à l'horizon 2020. Dans ce contexte, la Commission européenne a introduit pas mal de mesures. Cette fois, elle réalise une session de remue-méninges consacrée au rôle du secteur ICT, avec à sa tête l'euro-commissaire à la société de l'information et aux médias Viviane Reding.

"Pour pouvoir atteindre les objectifs énergétiques européens fixés pour 2020, nous avons besoin d'une économie caractérisée par une forte croissance et par de faibles émissions de gaz carbonique. La recherche et l'introduction rapide de solutions ICT novatrices en matière de consommation efficiente de l'énergie seront d'une importance vitale pour réduire les émissions dans l'ensemble de l'économie", explique Reding dans un communiqué de presse. "Nous nous trouverons alors dans une situation 'win-win', où l'ICT favorisera non seulement la compétitivité de l'industrie de l'UE, mais aussi l'approche de la problématique du changement climatique."

Selon la Commission, l'ICT, si elle est utilisée pour une exploitation durable, pourra accroître l'efficience de l'énergie dans tous les domaines de l'économie et représentera en même temps 40 pour cent de la croissance de la productivité européenne. Le secteur ICT doit lui-même donner le bon exemple en réduisant ses émissions de CO2, entre autres par une politique d'achats respectueuse de l'environnement. L'utilisation de serveurs économes en énergie pourrait entraîner des réductions de plus de 70 pour cent des coûts énergétiques.

La Commission distingue trois domaines qui doivent focaliser l'attention: l'efficience dans la production et la distribution de l'énergie, des outils ICT pour la gestion de l'énergie dans les bâtiments, et l'adaptation de la technologie en matière d'éclairage (comme les ampoules intelligente). Les grandes villes doivent devenir des champs expérimentaux pour ce genre de technologies.

Provisoirement, la Commission demeure cependant très vague à propos du développement concret de ce genre d'idées et s'en tient encore à des expressions telles que 'encourager' et 'stimuler'...

Nos partenaires