AMD et ATI misent sur la convergence

26/10/06 à 00:00 - Mise à jour à 25/10/06 à 23:59

Source: Datanews

Une seule puce pour le calcul et le graphisme.

"Aujourd'hui, marque un jour historique pour nos employés, nous partenaires et nos clients comme nous souhaitons officiellement la bienvenue à ATI dans la famille AMD," a déclaré Hector Ruiz hier, CEO et président du conseil d'AMD."Au jour un, nous allons délivrer un ensemble de technologies gagnantes et complémentaires, initiant un nouveau niveau d'innovation et maintenir notre position de choix leaders de l'industrie."L'idée au coeur de la stratégie du nouvel ensemble est bien de fusionner le savoir-faire et intégrer des microprocesseurs et des processeurs graphiques directement au niveau du silicium, une véritable révolution!Trois mois après l'acquisition d'ATI par AMD pour un montant de 5,2 milliards de dollars dont 4,3 milliards en 'cash' - en partie financée par Morgan Stanley Senior Funding pour 2,5 milliards de dollars- l'on n'en sait un peu plus sur les ambitions du nouveau groupe. La nouvelle entité emploiera environ 15.000 employés.La coopération technologique entre les deux géants d'un coté le champion des processeurs et de l'autre le spécialiste de la carte graphique est pour le moins prometteuse. Les deux acteurs entendent combiner dès 2007 leurs plates-formes de développement, mais aussi de support technique, dont les équipes seront basées à Taipei et Shanghai. Ainsi qu'à Austin et Toronto pour la R&D et le support aux clients.Le feu vert des autorités de la concurrence à peine obtenu, la fusion porte son premier fruit. Même si elle n'est pour l'instant que théorique, l'annonce faite aujourd'hui dans les colonnes des "Échos" par Phil Hester, le directeur technique d'AMD, a de quoi laisser pantois.Ce dernier estime que la fusion des processeurs graphiques directement sur l e silicium est totalement d'actualité et qu'il s'agit de "l'évolution la plus importante dans ce domaine depuis 1999. "Certes, cette nouvelle technologie ne devrait pas voir le jour avant la fin 2008 ou le début 2009, mais son impact va être très important puisque d'après Hester elle va permettre de réduire la consommation électrique des systèmes informatiques en attendant la démocratisation de la pile à combustible (Fuel Cell). La consommation électrique est un point essentiel dont le grand public n'a pas conscience, mais qui est pourtant le grand défi de l'informatique des dix prochaines années.AMD projette de distribuer dès 2007 des plates-formes intégrées destinées à des marchés clés, comme les ordinateurs 'mobiles' ou le jeu et le multimédia. Ces plates-formes devraient tirer profit de la prochaine génération de technologies mobiles AMD Thurion 64, ou l'extension de la plate-forme multimédia numérique AMD Live!.Les fonctions de traitement des données graphiques et de calcul seront regroupées sur une seule puce. Et chez ATI, l'on estime que les deux types de puces étant relativement proche, la conception d'un seul et unique composant ne devrait pas être trop difficile. Cette intégration permettra d'obtenir des graphismes plus performants.Ce projet nommé 'Fusion' va combiner le CPU (central processing unit) et le GPU (graphics processing unit), l'unité centrale autour du processeur et l'unité graphique, au niveau du silicium. Cette fusion sur le processeur devrait augmenter sensiblement les performances par watt, et ouvrir plus rapidement la porte de la 3D aux appareils professionnels ou de salon."Avec l'anticipation du lancement de Windows Vista, la nécessaire gestion robuste de la 3D, et la convergence du 'digital média' et des appareils nous mènent vers une demande de plus grandes performances, de capacités graphiques, et de durée de vie des batteries", a rappelé Phil Hester, senior vice-président et CTO d'AMD.Intel va t-il chercher à acquérir Nvidia et suivre la même voie que son challenger ? Voilà la grande question...

Nos partenaires