Amazon va-t-elle passer à coté de .amazon?

18/07/13 à 13:11 - Mise à jour à 13:11

Source: Datanews

Les représentants de différentes autorités nationales ne veulent pas que le géant américain du retail Amazon se voit attribuer l'extension Internet .amazon.

Amazon va-t-elle passer à coté de .amazon?

Les représentants de différentes autorités nationales ne veulent pas que le géant américain du retail Amazon se voit attribuer l'extension Internet .amazon.

Lors d'une réunion en Afrique du Sud, le GAC, le "Governmental Advisory Committee", soit le "représentant des autorités" au sein de l'ICANN, le gestionnaire mondial des noms de domaine, a demandé à cette même organisation de rejeter une demande du géant américain de l'Internet Amazon.

Il y a en effet trop d'opposition de la part de pays d'Amérique latine situés au bord du fleuve Amazone. Ces pays avancent qu'il serait malvenu qu'une société commerciale puisse s'octroyer l'extension .amazon. L'ICANN semble sensible à ces objections, ne serait-ce que pour répondre à la critique que les Etats-Unis deviennent trop puissants sur l'Internet.

Dès lors, Amazon pourrait bien devoir renoncer à l'extension .amazon. Par ailleurs, l'entreprise de Seattle a déposé des demandes pour près de 80 extensions Internet, parmi lesquelles .kindle, .shop, .music, .read, .drive, .play et .blog.

Voici quelque temps, Amazon avait déjà été aux prises avec son concurrent Barnes & Noble sur les gTLD .book et .read, alors que l'ICANN se débat encore avec la question de savoir si des entreprises comme Google et Amazon peuvent s'accaparer des extensions Internet générales comme .blog, .cloud, .beauty et .music.

Pour le moment, il semble qu'Amazon (et aussi Google) puisse(nt) s'attendre à pas mal d'oppositions dans les semaines et mois à venir, et à essuyer des refus dans de nombreux cas.

Patagonia

Par ailleurs, un fabricant américain de vêtements d'extérieur a dû faire face à une déception similaire plus tôt cette semaine. Patagonia espérait disposer du suffixe .patagonia, mais il a vu cette demande rejetée après des plaintes de l'Argentine et du Chili, qui ne veulent pas que le nom d'une région d'Amérique du Sud soit exploité commercialement.

En savoir plus sur:

Nos partenaires