Amazon sollicite un brevet pour un entrepôt volant avec livraison par drones

29/12/16 à 12:15 - Mise à jour à 12:15

Amazon a demandé un brevet pour un centre de distribution volant installé sous un zeppelin. Ce sont des drones qui effectuent ensuite les livraisons aux clients.

Amazon sollicite un brevet pour un entrepôt volant avec livraison par drones

. © .

Cela fait quelque temps déjà qu'Amazon est occupée à développer des drones capables de livrer des colis. Et le 7 décembre, sa première livraison par drone s'est déroulée avec succès en Grande-Bretagne. Mais l'entreprise ne compte pas en rester là.

Le lancement de drones du sol exige en effet beaucoup d'énergie. S'ils pouvaient désormais aussi parcourir une longue distance, ce serait encore une nouvelle étape de franchie. Voilà pourquoi Amazon entend créer des lieux de stockage dans les airs, comme l'a découvert l'analyste Zoe Leavitt.

Avec ses 'Airborne Fulfillment Centers' (AFC) - des centres de distribution installés sous des zeppelins -, Amazon veut se trouver là, où elle attend une forte demande d'un produit spécifique. Et de citer comme exemple, dans le cadre de sa demande de brevet, le besoin de snacks et de boissons lors d'événements sportifs. Des drones peuvent alors veiller à ce que les supporters ne doivent pas rapidement se rendre dans un magasin durant la rencontre, parce que leur stock est épuisé.

Amazon sollicite un brevet pour un entrepôt volant avec livraison par drones

© .

Selon Amazon, des AFC pourraient survoler les stades et afficher des publicités ciblant les supporters qui s'y trouvent.

Outre les AFC et les drones, le brevet concernerait aussi d'assez grandes navettes permettant d'alimenter le zeppelin en produits et en carburant, et d'amener les drones vers le centre de distribution, afin qu'ils puissent réserver leur énergie pour les livraisons. Les navettes pourraient aussi emmener dans les airs les personnes travaillant dans le centre de distribution.

Très éloigné

Le brevet en tant que tel semble intéressant, mais reste à savoir si cela est réaliste. Il s'agit ici en effet encore d'une idée sur papier, dont la mise en oeuvre est encore très éloignée. L'entreprise devra en tout cas convaincre les autorités des différents pays d'adapter leurs lois. Ajoutons encore que l'exemple de l'événement sportif ne nous paraît pas être une solution à un problème bien réel. Snacks, boissons et éventuellement tenues vestimentaires des équipes, tout cela est souvent déjà omniprésent dans et aux abords des stades, surtout dans les zones densément peuplées.

En savoir plus sur:

Nos partenaires