Amazon et Tesla sur la liste des douze lieux de travail les plus dangereux aux Etats-Unis

26/04/18 à 14:07 - Mise à jour à 14:06

Travailler chez Tesla ou Amazon, c'est travailler dans des conditions dangereuses. Voilà ce que prétend une organisation américaine qui plaide pour des lieux de travail plus sûrs et plus sains

Amazon et Tesla sur la liste des douze lieux de travail les plus dangereux aux Etats-Unis

© REUTERS

Le 'National Council for Occupational Safety and Health' (COSH) américain a dressé une liste des douze lieux de travail les plus dangereux des Etats-Unis, qu'il appelle 'Dirty Dozen'. La liste a été élaborée sur base des risques existants dans les usines et les centres logistiques des entreprises concernées.

Brassard à ultrasons

Selon le COSH, Amazon et Tesla figurent sur la liste en raison du nombre plus élevé que la moyenne de blessures recensées chez les travailleurs, des risques inutiles auxquels sont exposés ces derniers, et du manque de médiation au travail. Pour son enquête, l'organisation s'est d'une part basée sur le feedback de groupes locaux, qui aspirent à la sécurité sur le lieu de travail, mais a d'autre part aussi passé en revue les chiffres d'accidents rapportés.

Le COSH fait observer que depuis 2013, sept travailleurs d'Amazon sont décédés sur leur lieu de travail. L'entreprise applique une énorme pression sur son personnel en vue d'atteindre ses objectifs, ce qui se traduit pas des conditions de travail très dures. L'organisation émet aussi des objections à propos d'une expérience réalisée chez Amazon, où l'entreprise teste des brassards à ultrasons qui contrôle dans le détail les activités des travailleurs.

Rapports imprécis

Tesla présente aussi de très mauvais chiffres en termes d'accidents de travail. Selon le COSH, le nombre d'accidents survenus en 2016 dans les usines de l'entreprise a été de 31 pour cent supérieur à ce qu'il est chez les autres constructeurs automobiles. De plus, il est apparu que chez Tesla, on a recensé 83 pour cent d'accidents en plus avec de graves conséquences que chez les concurrents.

Le COSH affirme aussi que les chiffres plus récents mentionnant une amélioration de la situation ne seraient pas représentatifs, parce que l'enquête menée par des journalistes infiltrés du site d'infos Reveal a démontré que Tesla n'a l'année dernière pas rapporté de manière correcte les accidents de travail en son sein.

Transparence

Tesla a répondu auprès du site technologique Gizmodo aux critiques émises dans le rapport du COSH. Un porte-parole a fait référence à un communiqué posté sur le site web de l'entreprise, dans lequel l'article de Reveal a fait l'objet de réactions, notamment: "Le rapport suggère que Tesla rapporte sciemment de manière incorrecte les accidents de travail, afin de donner une meilleure image de la réalité. Tesla croit en la transparence, et nous ne voudrions jamais donner au public une fausse image de la sécurité dont bénéficient nos travailleurs."

Pour le reste, le communiqué de Tesla reprend une liste, dans laquelle elle réfute une à une toutes les accusations. Pour sa part, Amazon n'a pas encore réagi.

Nos partenaires