Alcatel-Lucent lance une initiative RFID belge

22/10/08 à 10:50 - Mise à jour à 10:49

Source: Datanews

En même temps qu'une première initiative consacrée à la RFID, Alcatel-Lucent ouvre un premier 'ventures competence center' en Belgique.

En même temps qu'une première initiative consacrée à la RFID, Alcatel-Lucent ouvre un premier 'ventures competence center' en Belgique.

Tikitag est l'appellation de l'initiative présentée hier par Alcatel-Lucent. "En réalité, notre entreprise va extraire la technologie RFID du secteur logistique pour en faire une application à la consommation", déclare Anthony Belpaire, 'general manager' de Tikitag. Plus concrètement, Tikitag exploitera la technologie Near Field Communications (NFC) partiellement auto-développée dans les Bell Labs, la division R&D d'Alcatel-Lucent.

L'objectif est de rendre 'intelligents' les objets de tous les jours en les équipant d'une balise ou étiquette. Cette dernière pourrait être ensuite configurée via un lecteur NFC USB, afin qu'un traitement spécifique y soit attribué. Et Anthony Belpaire de citer l'exemple d'une poupée Toy Story équipée de ce genre de 'tikitag'. Lorsqu'un enfant approchera de très près cette poupée d'un ordinateur équipé d'un lecteur NFC, le site web de Toy Story s'ouvrira aussitôt à l'écran du PC. Mais l'on ne s'arrêtera pas à l'ordinateur. Selon Anthony Belpaire, il existe une tendance manifeste, selon laquelle toujours plus de GSM seront compatibles NFC. Tenir la même poupée contre ce genre de GSM provoquera donc de la même façon l'affichage du site web de Toy Story sur son écran. Autres applications possibles: la liaison de souvenirs à un album photos numériques ou le démarrage d'une communication Skype en tenant une photo contre le lecteur.

Outre les 'applications domestiques', il y aura aussi des possibilités pour les entreprises. C'est ainsi qu'une firme de nettoyage pourra par exemple automatiser le processus indiquant les locaux ou les bureaux déjà nettoyés. De même, le personnel soignant pourra, via une balise sous le lit, signaler quels patients ont déjà reçu des soins.

Tikitag a été créée à Anvers à partir de ce qu'on appelle les 'boot camps', par lesquels Alcatel-Lucent entend stimuler l'innovation. "C'est là un bel exemple de la manière dont un 'boot camp' a engendré un modèle business novateur, en capitalisant sur les innovations technologiques au sein de Bell Labs", explique Danny Goderis, CTO d'Alcatel-Lucent Bell. Par ailleurs, chaque 'tikitag' passera par ce qu'on appelle l''application correlation server', à savoir une sorte de serveur DNS, mais pour les objets. "Il s'agit donc d'un modèle complètement orienté services", ajoute Danny Goderis. Les kits de démarrage tant pour les consommateurs que pour les développeurs - se composant d'un lecteur USB avec 10 étiquettes 'tikitag' et un abonnement - seront vendus dans des magasins d'e-commerce au prix de 34,95 euros.

Paul Depuydt, CEO de la filiale anversoise, insiste de son côté sur le fait que cette initiative sera suffisamment autonome, mais d'un autre côté, elle demeurera entièrement 'en interne' et dépendra donc de la bienveillance de la maison mère. "Mais nous nous attendons à ce qu'elle offre une certaine plus-value. A court terme, 'Tikitag' devrait générer 50 à 100 millions d'euros de chiffre d'affaires", déclare Paul Depuydt sans donner d'autres détails.

Par ailleurs, l'on peut s'attendre en 2009 encore à une deuxième initiative interne, ici aussi avec un modèle business. Alcatel-Lucent n'a cependant rien déclaré d'autre que cette initiative serait plus proche de son coeur de métier et serait orientée vers les opérateurs. Ces initiatives seront hébergées dans un 'Venture Competence Center' séparé ici à Anvers, mais un autre est prévu aussi aux Etats-Unis. "Pour 2009, nous envisageons une cinquantaine de collaborateurs dans ce 'competence center'", conclut Paul Depuydt qui n'exclut pas non plus à terme des initiatives externes avec des partenaires.

Nos partenaires