Agrément de la première pilule numérique à usage humain

09/08/12 à 12:15 - Mise à jour à 12:15

Source: Datanews

Les micro-puces font leur entrée dans les médicaments. Des pilules intelligentes sont en effet capables de contrôler la prise de ceux-ci, ce qui devrait assurer une médication plus correcte pour les patients.

Agrément de la première pilule numérique à usage humain

Les micro-puces font leur entrée dans les médicaments. Des pilules intelligentes sont en effet capables de contrôler la prise de ceux-ci, ce qui devrait assurer une médication plus correcte pour les patients.

Beaucoup de personnes qui doivent prendre des médicaments, ne suivent pas toujours fidèlement la prescription du médecin, ce qui risque de perturber l'effet du traitement. Les pilules numériques peuvent les aider à prendre correctement leurs médicaments. L'entreprise américaine Proteus Digital Health a dans ce but mis au point un capteur de la taille d'un grain de sable, susceptible d'être intégré à une pilule.

Le capteur de l'e-pilule contient deux matériaux conducteurs qui réagissent aux liquides de l'estomac. Un signal est ainsi activé, qui est ensuite enregistré par un patch sur la peau de la personne. C'est de cette manière qu'est enregistré le moment précis où le médicament est ingurgité. Le patch envoie alors l'information vers le GSM du patient. Ce dernier peut ensuite la faire suivre vers le médecin traitant ou vers une toute autre destination. Un bon suivi de la prise de médicaments est essentiel surtout pour le traitement de maladies chroniques.

L'agence européenne pour la santé avait approuvé la pilule intelligente en 2010 déjà. La Food and Drug Administration américaine en a fait de même en juillet 2012. L'agrément a été donné sur base d'études qui démontrent la sécurité et l'efficacité du capteur lors de l'utilisation dans des pilules placebo. Proteus espère aussi obtenir prochainement l'agrément pour une utilisation dans d'autres pilules.


En savoir plus sur:

Nos partenaires