Agoria plaide pour qu'on investisse dans l'enseignement technologique

27/09/11 à 12:27 - Mise à jour à 12:27

Source: Datanews

"Vouloir croître, cela signifie investir dans l'attrait de notre enseignement technologique, dans l'application de notre nouvelle politique industrielle et dans le renforcement de nos exportations vers les pays lointains".

Agoria plaide pour qu'on investisse dans l'enseignement technologique

"Vouloir croître, cela signifie investir dans l'attrait de notre enseignement technologique, dans l'application de notre nouvelle politique industrielle et dans le renforcement de nos exportations vers les pays lointains". Voilà ce qu'affirme Wilson De Pril, directeur général de la fédération technologique Agoria Vlaanderen, dans une réaction à la déclaration dite de septembre du ministre-président flamand Kris Peeters. Cette déclaration de septembre ouvre traditionnellement l'année parlementaire flamande.

Une région qui veut croître et créer le bien-être pour tous ses habitants, a, selon Agoria, besoin de suffisamment de talent technologique: des soudeurs aux ingénieurs, des informaticiens aux techniciens. "Cela signifie aussi qu'il faut investir dans l'enseignement et suffisamment dans le talent technologique. Le VDAB (pendant flamand du FOREM, ndlr) a enregistré en juillet et en août un nombre record de places vacantes d'ingénieurs et d'informaticiens. Ces places vacantes ne trouvent pas preneurs, ce qui risque donc de paralyser la croissance de notre région", ajoute De Pril.

Agoria demande donc que l'on accorde davantage d'attention à l'application de la nouvelle politique industrielle et à l'innovation. La fédération technologique est satisfaite de l'engagement du gouvernement flamand d'accroître les budgets pour l'innovation, mais attend aussi les résultats concrets de cette nouvelle politique industrielle.

Agoria examine également les propositions du gouvernement en matière de stratégie pour le futur de la part de Flanders Investment & Trade (FIT). En 5 années à peine, la part des nouveaux marchés dans les exportations des entreprises technologiques a quasiment doublé. Agoria demande par conséquent un déplacement des attachés commerciaux vers les pays lointains, le support des entreprises dans la levée des entraves commerciales et la création d'un fonds en vue de donner aux jeunes professionnels la chance d'acquérir de l'expérience dans ces pays étrangers lointains.

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires