Agoria: "Le chômage partiel sauve des emplois"

27/01/09 à 11:30 - Mise à jour à 11:29

Source: Datanews

En présentant les résultats d'une enquête réalisée auprès des entreprises technologiques, Agoria espère approfondir le débat à propos du chômage temporaire des employés.

En présentant les résultats d'une enquête réalisée auprès des entreprises technologiques, Agoria espère approfondir le débat à propos du chômage temporaire des employés.

Un peu moins de 85 pour cent des entreprises technologiques de notre pays sont adeptes du chômage temporaire de leurs employés. Voilà ce qui ressort d'une enquête réalisée par la fédération du secteur technologique Agoria auprès de 600 entreprises. Tant les sociétés de services (79,4 %) que les entreprises de production (86,3 %) sont nombreuses à accueillir favorablement ce système, selon l'enquête. Il en est de même pour les PME (82,8%) et les entreprises de plus de 100 collaborateurs (86%).

La moitié environ des entreprises interrogées fait déjà appel au système du chômage économique pour leurs ouvriers. Agoria déclare plaider pour une extension du système aux employés "car le chômage temporaire sauve des emplois", y déclare-t-on. "Grâce à ce système, les employeurs peuvent éviter les licenciements individuels ou les restructurations, ou à tout le moins les postposer le plus longtemps possible et les limiter. (...) Pour les entreprises, il est important de ne pas devoir licencier directement des personnes ayant pas mal d'années d'ancienneté, lorsque les choses vont moins bien. De cette manière, elles ne perdent pas l'expertise acquise par ce personnel. Et elles doivent consacrer moins de temps et de moyens coûteux pour rechercher du nouveau personnel, dès que les affaires reprennent."

Précédemment ce mois-ci déjà, les syndicats avaient rejeté des déclarations comparables du patron de la FEB, Piet Timmermans. Ils s'en tiennent plutôt à ce point de vue commun: "L'éventuel chômage économique temporaire pour les employés ne peut être abordé que dans un ensemble à négocier globalement visant à harmoniser le statut de l'ouvrier et celui de l'employé."

"Où se trouve exactement la limite entre une situation normale et une situation 'exceptionnelle'? Et celle entre les employés pour lesquels le chômage temporaire est possible, et ceux pour lesquels il ne s'applique pas? Et les travailleurs qui sont mis en chômage économique, perdent souvent une bonne partie de leurs revenus. Ce problème ne fera que s'amplifier si l'on étend ce système aux employés."

Nos partenaires