Agoria investit dans un secteur ICT de haute qualité

13/02/09 à 14:00 - Mise à jour à 13:59

Source: Datanews

L'étalage de reproches dans la presse à l'égard d'entreprises et d'organisations patronales et la suggestion gratuite de pratiques illégales au sein du secteur ne témoignent pas vraiment du sens des réalités en cette période économique difficile.

L'étalage de reproches dans la presse à l'égard d'entreprises et d'organisations patronales et la suggestion gratuite de pratiques illégales au sein du secteur ne témoignent pas vraiment du sens des réalités en cette période économique difficile.

L'[opinion du secrétaire syndical Koen Dries] ne nous a dès lors pas semblé être un appel constructif à collaborer à la poursuite de l'extension du secteur ICT. Au contraire, c'est là la manière parfaite pour faire en sorte que les sociétés internationales laissent notre pays sur la touche. Ces attaques injustifiées ressemblent fortement à une campagne de dénigrement délibérée. Et c'est bien regrettable car ce secteur et ses collaborateurs valent mieux que cela.

En tant que fédération des employeurs de l'industrie technologique, Agoria insiste sur l'importance de la concertation sociale. Une concertation sociale, où les organisations patronales et les syndicats recherchent ensemble des solutions et tentent d'éviter ou d'aplanir les différends. D'abord au niveau de l'entreprise, entre l'employeur et la délégation syndicale qui représente le personnel (syndiqué), et pas les organisations de travailleurs concernées. Si nécessaire ensuite avec l'intervention des secrétaires syndicaux et des représentants patronaux et, éventuellement enfin, au sein du bureau de conciliation de la commission paritaire. Attaquer les entreprises dans la presse avant d'avoir donné toutes ses chances à la concertation, ce n'est manifestement pas indiqué. Dans cette optique, nous sommes d'accord avec Dries quand il dit que ce sont les traficoteurs qui dictent en général leur loi.

Dries prétend qu'Agoria s'est ces derniers temps limitée à des actions de marketing en vue d'attirer davantage d'étudiants IT. Ce sont en tout cas des campagnes réussies car les inscriptions IT dans les universités et écoles supérieures sont clairement en hausse depuis quelques années déjà. Mais les actions patronales ne se sont pas arrêtées là: pour avoir une bonne vision du marché du travail ICT, Agoria a consacré ces dernières années beaucoup d'attention à l'élaboration de 12 profils d'emploi utilisables de manière pragmatique et inspirés notamment par des initiatives européennes de pointe sur ce plan et constituant la base même de l'étude du marché du travail menée par Agoria, mais aussi à la concertation du secteur avec les écoles supérieures et les universités, ainsi qu'à une campagne de sensibilisation s'adressant aux jeunes. Plusieurs de ces profils ont été utilisés dans un projet de collaboration entre Agoria, Cevora et le VDAB, où ce dernier a examiné en 2007-2008, à la demande d'Agoria, le passé de 3.716 demandeurs d'emploi spécialisés en ICT. L'objectif était d'une part d'orienter ces personnes vers soit un travail sur le marché ICT, soit une formation adéquate, et d'autre part de connaître la réserve de personnel ICT. En même temps, on a convenu d'analyser au terme d'une période limitée tout demandeur d'emploi s'inscrivant et ayant une profession ICT sur base de facteurs objectifs, en vue de l'inviter éventuellement à parler de son dossier et, si nécessaire, d'entreprendre des actions complémentaires (screening spécialisé, formation, recyclage personnalisé,...).

Parallèlement à ce qui précède, Cevora (centre de formation de la CPNAE - Commission Paritaire Nationale pour Employés - PC 218) a, à la demande d'Agoria, prévu deux nouvelles formations. L'une d'elles a pour thème 'La communication pour les chefs de projet IT', accordant une attention soutenue à la communication en tant que moyen de collaboration efficace tant au sein de l'équipe de projet qu'avec le reste de l'organisation et les groupes cibles externes.

En plus de suivre l'évolution du marché du travail ICT et la formation et le recyclage, Agoria a consacré beaucoup de temps à l'élaboration d'un code déontologique d'investissements dans un secteur de haute qualité. Ce code concerne une initiative autorégulatrice ayant valeur de référence dans le secteur, réalisée à la demande des entreprises qui insistent sur l'intégrité et le professionnalisme au sein du secteur ICT. Ce code déontologique se trouve à présent au conseil d'administration d'Agoria en vue d'être approuvé. Affirmer qu'il y aurait des entreprises qui enfreindraient sciemment la loi, n'a ni rime ni raison.

Dans le cadre de l'application d'une politique du personnel progressiste, Agoria et ses membres ont investi du temps, des moyens et de l'énergie dans le développement d'un secteur à succès et de haute valeur qualitative s'intéressant à l'ensemble de ses collaborateurs. Les entreprises ICT savent en effet très bien que le personnel est leur force motrice, parce que l'application de la connaissance ajoute une plus grande valeur que les facteurs économiques traditionnels comme le capital, les matières premières et le travail. La connaissance des collaborateurs représente à terme peut-être le principal facteur de production. Conjointement avec les pénuries permanentes sur le marché du travail, ce facteur fera en sorte que les entreprises apprécient leur personnel et s'efforcent activement d'appliquer une politique étudiée de recrutement et de rétention, où les collaborateurs occupent la place centrale.

Pour souligner qu'Agoria souhaite jouer un rôle de précurseur dans le domaine des travailleurs de la connaissance, l'université d'Anvers (UA) et le bureau-conseil Kessels & Smit (un bureau-conseil international qui supporte les organisations en matière d'apprentissage, de développement et de changement) ont réalisé deux études approfondies. Le volet juridico-social de l'UA concerne une étude étayée scientifiquement portant sur le fonctionnement des travailleurs et des entreprises de la connaissance. Et celle de Kessels & Smit a pour objectif de caractériser le travailleur de la connaissance au départ de la pratique et de fournir les outils pour aider les entreprises à traiter de manière efficace et efficiente le travail et les travailleurs de la connaissance. Les divers rapports d'étude et les outils développés seront présentés avant les vacances d'été.

Pour survivre dans un secteur, où les travailleurs constituent la force motrice de l'entreprise, celle-ci a tout intérêt à mener une politique du personnel progressiste, équilibrée et étudiée. Dans le cas contraire, elle ne pourra pas attirer de collaborateurs compétents, et il lui sera quasiment impossible de continuer à exister à long terme. Les entreprises en sont bien conscientes et peuvent à cette fin recourir à toute l'aide nécessaire afin de tendre la main vers quiconque a pour but de faire progresser le secteur ICT.

Stephan VanhaverbekeDirecteur du département social d'Agoria

Nos partenaires