Agfa-Gevaert range ses projets de scission

29/04/08 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

Le groupe d'imagerie Agfa-Gevaert abandonne son projet de se scinder en trois entreprises. Il va à présent examiner d'autres options. Les résultats du premier trimestre ont été un peu meilleurs que prévu, et ce même si la forte diminution du chiffre d'affaires d'Agfa Healthcare saute aux yeux.

Le groupe d'imagerie Agfa-Gevaert abandonne son projet de se scinder en trois entreprises. Il va à présent examiner d'autres options. Les résultats du premier trimestre ont été un peu meilleurs que prévu, et ce même si la forte diminution du chiffre d'affaires d'Agfa Healthcare saute aux yeux.

"Après une évaluation en profondeur, le conseil d'administration est arrivé à la conclusion qu'une scission en trois entreprises indépendantes n'est plus un scénario réaliste", peut-on lire sur un communiqué de presse. A l'entendre, Agfa examine plusieurs options alternatives en vue de renforcer les positions sur le marché de ses groupes 'business' (Graphics, Healthcare et Specialty Products) et de créer de la valeur pour les actionnaires.

À propos du projet d'Agfa-Gevaert de se scinder en trois entités cotées en bourse, le doute existait depuis assez longtemps déjà. Initialement, la scission était prévue pour 2007, mais en raison de problèmes internes et externes, le projet avait été remis à l'été 2008.

Au premier trimestre, Agfa-Gevaert se trouvait dans le rouge à tous les niveaux de ses résultats. Au niveau du groupe, le chiffre d'affaires a régressé à 753 millions d'euros (-4,2 pour cent), l'ebit récurrent ou le bénéfice d'exploitation a reculé, lui, à 41 millions d'euros (-29,3 pour cent) et le bénéfice net s'est établi à 10 millions d'euros (-75,6 pour cent) soit 0,08 euro par action.

Agfa évoque la grande faiblesse du dollar et la forte hausse du prix de l'argent. Agfa enregistre en effet la moitié de son chiffre d'affaires environ en dollars et est très dépendante de l'argent pour les applications dans toutes ses divisions.

Sans cette faiblesse du dollar, le chiffre d'affaires au niveau du groupe serait resté stable à 753 millions d'euros. Les coûts de l'argent ont été de 10 millions d'euros supérieurs à ceux du premier trimestre de 2007.

Source: Belga

Nos partenaires