Agfa-Gevaert: 9 millions dans le rouge au premier trimestre

28/04/09 à 09:00 - Mise à jour à 08:59

Source: Datanews

Le groupe d'imagerie Agfa-Gevaert de Mortsel a essuyé une perte nette de 9 millions d'euros au premier trimestre de 2009, contre un bénéfice de 10 millions d'euros au cours de la même période de 2008.

Le groupe d'imagerie Agfa-Gevaert de Mortsel a essuyé une perte nette de 9 millions d'euros au premier trimestre de 2009, contre un bénéfice de 10 millions d'euros au cours de la même période de 2008.

Son chiffre d'affaires a régressé de 12 pour cent à 662 millions d'euros. "Ce recul est imputable aux divisions Agfa Graphics et Agfa Specialty Products, qui ont souffert toutes les deux des conditions économiques", affirme l'entreprise dans un communiqué de presse. "Agfa HealthCare, de son côté, a répondu à l'attente."

Chez Agfa Graphics, le chiffre d'affaires a diminué de quasiment 17 pour cent à 315 millions d'euros, alors que l'EBIT récurrent a régressé de 93 pour cent à 1,2 million d'euros. La division a été "lourdement touchée par l'impact de la crise économique globale dans le secteur de l'impression".

Le chiffre d'affaires d'Agfa Specialty Products a lui baissé de 30,9 pour cent par rapport au premier trimestre de 2008 (à 56 millions d'euros). "Ces résultats reflètent les effets de la crise économique sur divers marchés importants pour ce groupe d'activités, de même que le recul continuel du marché pour certains produits sérigraphiques traditionnels", explique-t-on. L'EBIT récurrent a reculé de quasiment deux tiers à 2,4 millions d'euros.

Quant à la division Agfa HealthCare, elle a réussi à limiter le recul de son chiffre d'affaires à 1 pour cent (à 291 millions d'euros). L'EBIT récurrent s'est amélioré de plus de moitié à 25,5 millions d'euros.

Le groupe évoque une stabilisation de la demande au niveau de fin 2008. "Les tendances précoces du deuxième trimestre indiquent que la régression ne va pas se poursuivre", affirme Agfa. Mais "actuellement, il est encore trop tôt pour prévoir quand il y aura une reprise sur les marchés et quand la demande va revenir à un niveau normal."

L'entreprise "prendra des mesures supplémentaires en vue d'adapter les structures de coûts de ses groupes d'activités à la situation de leurs marchés respectifs".

Source: Belga

Nos partenaires