'Activités multimédias'

12/11/03 à 00:00 - Mise à jour à 11/11/03 à 23:59

Source: Datanews

C'est le monde à l'envers. Les professeurs de l'enseignement primaire et secondaire en Flandre obtiennent en effet une note insuffisante en matière de compétences informatiques, alors que les élèves semblent être en général des surdoués.

Voilà ce qui ressort d'une étude réalisée par le département Onderwijs. Quelques constatations concrètes: 100 coordinateurs IT d'écoles flamandes estiment que la grande majorité du corps enseignant possède un niveau débutant ou de base. Un directeur sur 2 estime qu'au moins la moitié de ses professeurs a un besoin urgent de formation IT. Et pour un directeur sur 5, tous les enseignants devraient même suivre des cours d'informatique. Par ailleurs, le niveau des élèves flamands semble se situer au-dessus de la moyenne européenne.Même s'il s'agit d'une bonne nouvelle en soi, l'analphabétisme informatique des professeurs est très préoccupant en 2003. Il en résulte que quand le jeune doit choisir une orientation scolaire à 18 ans, on ne l'incite guère à opter pour l'informatique. Et ce, alors même qu'un PC moderne avec une connexion internet large bande constitue un instrument de choix pour rendre les cours à la fois plus approfondis et plus attrayants. Reste à savoir si les professeurs eux-mêmes sont suffisamment motivés pour rattraper leur retard en matière informatique. Je me rappelle encore très bien que de mon temps, plus d'un enseignant ne trouvait pas utile d'évaluer son cours chaque année pour voir comment le rendre plus attrayant. La bonne nouvelle, c'est que la ministre flamande de l'enseignement, Marleen Vanderpoorten, souhaite compléter la formation IT des professeurs. Car saviez-vous comment leurs capacités informatiques sont définies aujourd'hui? Au moyen d'une petite phrase: Le professeur peut recourir à des activités multimédias. La ministre en est arrivée à la conclusion que cette définition doit être élargie.

Nos partenaires