Acerta et KBC partenaires IT

27/04/12 à 09:54 - Mise à jour à 09:54

Source: Datanews

Acerta exploitera l'infrastructure de la KBC.

Acerta et KBC partenaires IT

Cela fait précisément un an que Data News évoquait dans ses colonnes le fait que le groupe de services en ressources humaines Acerta examinait pour ses activités IT la possibilité de conclure un accord de collaboration avec la banque KBC.

Une étude de faisabilité avait été réalisée, afin de passer en revue tous les scénarios possibles et de vérifier si une coopération entre Acerta et KBC était bien sensée. Jef Meerts, CIO d'Acerta, indiquait alors clairement qu'il ne s'agissait aucunement d'un exercice d'externalisation, mais bel et bien d'un partenariat à valeur ajoutée. La décision finale devait être prise après l'été de l'année dernière. "Et c'est bien ce qui s'est passé", comme le confirme Rudi Peeters, le CIO de la banque KBC. Un contrat a été entre-temps signé. "Acerta exploitera l'infrastructure de la KBC. Un accord a aussi été conclu à propos des processus et de la méthodologie à utiliser. Les applications, par contre, n'y sont pas reprises." Les quelque 200 informaticiens que compte Acerta, continueront de travailler au sein du groupe des ressources humaines à Louvain. Il n'est pas question d'externalisation. Dans une première phase, la KBC a certes prévu une équipe dédiée à Acerta, mais ce n'est que temporaire.

"Nous sommes tout à fait dans les temps", explique Rudi Peeters. La collaboration n'est en soi pas illogique, puisqu'Acerta et la KBC possèdent les mêmes actionnaires. Jef Meerts, l'actuel CIO d'Acerta, a en outre travaillé pendant dix années à la Kredietbank et fut à l'époque encore le patron de l'ex-CIO de la KBC, Carl-Tilkin Franssens. Ensuite, Meerts rejoignit EDS (HP) pour y assumer la fonction de 'worldwide innovation manager' au sein du groupe industriel financier. Il sait donc à nul autre pareil ce qu'implique la transformation d'activités. "Il faut agir très prudemment et connaître les capacités de l'entreprise et ce, tant du point de vue financier que sur le plan du personnel."

Et Jef Meerts d'indiquer que les entreprises concluront toujours plus de partenariats. "Quelle doit être la taille d'une entreprise pour qu'elle puisse gérer encore sa propre IT? Ce sont surtout les entreprises moyennes qui devront collaborer." La KBC dispose de 4.000 collaborateurs IT environ. "Si la banque a terminé un 'proof of concept' d'applications et de services, c'est quelque chose que nous ne devrons plus faire", argumente Jef Meerts. Pour la KBC, il s'agit là d'une première collaboration avec une autre entreprise. Elle possède cependant depuis assez longtemps déjà une activité 'third party' propre.

En savoir plus sur:

Nos partenaires