Acer tire le marché européen du PC à la baisse

14/07/11 à 12:04 - Mise à jour à 12:04

Source: Datanews

Pour le 2e trimestre consécutif, le marché européen du PC est en repli, selon les derniers chiffres du cabinet Gartner. Au cours du trimestre écoulé, 23 millions de PC ont été vendus sur le marché EMEA, contre 24,2 millions au cours de la période correspondante de 2010. Aux Etats-Unis également, le marché est en recul de 5,6%. A l'échelle mondiale, il est certes question d'une légère augmentation de 2,3%, grâce aux fameux marchés émergents où le PC continue à progresser. Il n'empêche que la hausse est inférieure aux 6,7% prévus initialement par Gartner. Sur le marché EMEA, Gartner évoque clairement un essoufflement persistant de la demande des consommateurs, surtout en Europe occidentale. En Europe méridionale, la morosité du climat économique joue évidemment un rôle non négligeable, ce qui impacte négativement la confiance des consommateurs d'Europe occidentale. Seules la France et l'Allemagne voient leurs volumes de ventes augmenter. Au niveau des entreprises, Gartner se montre en revanche optimiste. La demande en PC professionnels se redresse dans la mesure où les entreprises dégagent des budgets pour la migration de leur parc de PC vers le système d'exploitation Windows 7. C'est surtout Dell qui profite de cette spirale haussière. HP occupe au niveau EMEA la position de n° 1 avec une progression de 3,6% à 21,4% de parts de marché. Dell se situe à la 3e place (10,5%), derrière Acer (14,1%) qui est le grand perdant. Acer accuse en effet une croissance négative de près de 35%. Cette grave contre-performance expliquerait selon Gartner pour moitié le recul des ventes sur le marché européen. "Sans Acer, le marché EMEA du PC aurait augmenté de 3%", déclare sans ambages l'analyste de Gartner, Ranjit Atwal.

Acer tire le marché européen du PC à la baisse

Pour le 2e trimestre consécutif, le marché européen du PC est en repli, selon les derniers chiffres du cabinet Gartner. Au cours du trimestre écoulé, 23 millions de PC ont été vendus sur le marché EMEA, contre 24,2 millions au cours de la période correspondante de 2010. Aux Etats-Unis également, le marché est en recul de 5,6%. A l'échelle mondiale, il est certes question d'une légère augmentation de 2,3%, grâce aux fameux marchés émergents où le PC continue à progresser. Il n'empêche que la hausse est inférieure aux 6,7% prévus initialement par Gartner.

Sur le marché EMEA, Gartner évoque clairement un essoufflement persistant de la demande des consommateurs, surtout en Europe occidentale. En Europe méridionale, la morosité du climat économique joue évidemment un rôle non négligeable, ce qui impacte négativement la confiance des consommateurs d'Europe occidentale. Seules la France et l'Allemagne voient leurs volumes de ventes augmenter.

Au niveau des entreprises, Gartner se montre en revanche optimiste. La demande en PC professionnels se redresse dans la mesure où les entreprises dégagent des budgets pour la migration de leur parc de PC vers le système d'exploitation Windows 7. C'est surtout Dell qui profite de cette spirale haussière.

HP occupe au niveau EMEA la position de n° 1 avec une progression de 3,6% à 21,4% de parts de marché. Dell se situe à la 3e place (10,5%), derrière Acer (14,1%) qui est le grand perdant. Acer accuse en effet une croissance négative de près de 35%. Cette grave contre-performance expliquerait selon Gartner pour moitié le recul des ventes sur le marché européen. "Sans Acer, le marché EMEA du PC aurait augmenté de 3%", déclare sans ambages l'analyste de Gartner, Ranjit Atwal.

En juin, on apprenait qu'Acer était confronté sur le marché européen à de gigantesques surplus de PC chez les distributeurs, suite à des erreurs de gestion de ses stocks. Les partenaires du canal, comme les distributeurs, ont reçu d'Acer des primes pour un montant total de 150 millions de dollars afin de les inciter à écouler leurs stocks le plus rapidement possible. Selon Gartner, quelque 3 millions de PC portables auraient entre-temps été retirés du réseau de distribution.

En savoir plus sur:

Nos partenaires