Acer: A vos marques!

26/09/08 à 09:00 - Mise à jour à 08:59

Source: Datanews

Après les rachats de Gateway et de Packard-Bell, Acer précise sa stratégie multi-marque. Avec l'ambition d'atteindre 30 milliard $ et d'être n° 1 en PC mobiles pour 2011.

Après les rachats de Gateway et de Packard-Bell, Acer précise sa stratégie multi-marque. Avec l'ambition d'atteindre 30 milliard $ et d'être n° 1 en PC mobiles pour 2011.

Avec un 1er semestre 2008 bouclé sur un chiffre d'affaires consolidé en hausse de pas moins de 31% à 8,14 milliards $ (62% en notebooks, 18% en desktops et 17% en écrans), Acer estime pouvoir avoisiner cette année les 20 milliards $ et écouler de l'ordre de 30 millions de machines. Les rachats de Gateway et Packard-Bell l'y aideront évidemment.

Mais encore fallait-il ne pas cannibaliser les marques. Pour éviter cet écueil, son président et CEO Gianfranco Lanci a présenté une stratégie multi-marque: Acer pour les marchés férus d'innovation et de la technologie, Packard-Bell et Gateway pour les utilisateurs sensibles à la mode et au style (avec Packard-Bell en Europe et Gateway aux Etats-Unis), et eMachines pour les personnes soucieuses d'un rapport prix/performances étudié. "La technologie n'est plus le seul critère d'achat", estime le patron d'Acer.

Si une telle stratégie est unique dans le monde du PC, elle est courante sur le marché des produits de grande consommation. Reste qu'il conviendra de bien communiquer avec le canal de distribution, les clients et en interne pour éviter toute concurrence inutile, ce qui risque de ne pas être une mince affaire. "Nous aurons certes 4 marques, mais une approche globale", insiste encore Lanci qui se félicite par ailleurs qu'Acer soit partenaire des Jeux Olympiques de Vancouver (2010) et de Londres (2012).

Ajoutons que pour le 1er semestre 2008, Acer se situe en 3e position sur le marché mondial des PC, derrière HP (18%) et au coude à coude avec Dell, mais loin devant Lenovo (7%). "Notre ambition est de réaliser 30 milliards $ en 2011 et de devenir n° 1 sur le marché du PC mobile, ceci par croissance organique uniquement", ajoute Lanci qui exclut toute acquisition.

Nos partenaires