Accord sur un "observatoire" pour l'e-banking

17/07/12 à 13:48 - Mise à jour à 13:48

Source: Datanews

En marge de l'accord sur la réforme du compte d'épargne, le cabinet Vande Lanotte et Febelfin annoncent également l'arrivée d'un "observatoire" pour l'e-banking.

Accord sur un "observatoire" pour l'e-banking

En marge de l'accord sur la réforme du compte d'épargne, le cabinet Vande Lanotte et Febelfin annoncent également l'arrivée d'un "observatoire" pour l'e-banking.

On ignore encore l'essentiel des tenants et des aboutissants de l'observatoire en question. En tout état de cause, l'objectif est de surveiller l'évolution des prix et les investissements en mesures concernant les paiements par voie électronique. "Tant l'accessibilité financière de l'e-banking que les développements novateurs sont ainsi garantis", précise-t-on dans un communiqué de presse.

Pour le moment, cet "observatoire" n'est cependant guère plus qu'une vague idée. Rien n'est encore mis sur papier en termes de budgets, de personnel, sans parler des tâches spécifiques. Au sein de la fédération bancaire Febelfin, la porte-parole Pamela Renders indique que l'accord de principe entre Febelfin, l'autorité de contrôle financier FSMA et les ministres Vanackere et Vande Lanotte sera coulé dans des textes au cours des prochaines semaines, et que davantage de précisions suivront alors quant aux détails. Même son de cloche auprès du cabinet Vande Lanotte.

Reste à savoir quelles tâches "supplémentaires" cet observatoire se verra attribuer, qui ne soient déjà remplies par CERT.be, le Belgian Internet Service Centre (BISC) de l'Inspection spéciale des impôts, le Belgian CyberCrime Centre (B-CCentre) lancé l'année dernière ou la Federal Computer Crime Unit de la police.

Des synergies sont quant à elles recherchées au niveau des "Médiateurs fédéraux", comme cela ressort de l'accord de principe entre Febelfin, la FSMA ainsi que les ministres Vanackere et Vande Lanotte. Il y aura un seul grand service de médiation fédéral pour les consommateurs, qui englobera les services existants en matière de télécommunications, pensions, énergie, banque et assurances. Le Service de médiation Banques-Crédit-Placements en fera également partie.

En savoir plus sur:

Nos partenaires