Accélération d'ASML pendant qu'Intel et IBM essuient des revers

18/07/13 à 16:19 - Mise à jour à 16:19

Source: Datanews

Intel souffre de la faiblesse du marché des PC et IBM voit lui aussi ses bénéfices reculer. Mais le fabricant néerlandais de machines de production de puces ASML se reprend par rapport au début de cette année.

Accélération d'ASML pendant qu'Intel et IBM essuient des revers

Intel souffre de la faiblesse du marché des PC et IBM voit lui aussi ses bénéfices reculer. Mais le fabricant néerlandais de machines de production de puces ASML se reprend par rapport au début de cette année.

Intel voit son chiffre d'affaires baisser de 5% sur une base annuelle au deuxième trimestre, passant ainsi de 13,5 milliards de dollars (10,2 milliards d'euros) à 12,8 milliards de dollars (9,8 millions d'euros). Le bénéfice net de l'entreprise chute à 2 milliards de dollars (-29%, 1,5 milliard d'euros). La légère croissance du chiffre d'affaires précédemment prévue pour 2013 devient ainsi une croissance nulle.

ASML

Ces résultats sont en contraste avec ceux d'ASML. Le fabricant de machines de production de puces enregistre un chiffre d'affaires de 1,187 milliard d'euros, par rapport aux 892 millions d'euros du trimestre précédent. Ces chiffres englobent toutefois le rachat de Cymer. Sans celui-ci, le chiffre d'affaires s'élèverait à 1,155 milliard d'euros.

L'entreprise néerlandaise réalise dans le même temps un bénéfice net de 239 millions d'euros (contre 96 millions d'euros le trimestre précédent) et augmente ses attentes en termes de chiffre d'affaires annuel, les portant à 5 milliards d'euros. Il y a 3 mois, ASML tablait encore sur 4,73 milliards d'euros. A l'époque, le chiffre d'affaires et le bénéfice net étaient encore en recul.

IBM

IBM voit entre-temps son bénéfice net baisser de 3,88 milliards de dollars (2,95 milliards d'euros) à 3,2 milliards de dollars (2,44 milliards d'euros ou -17%). Son chiffre d'affaires a diminué de 3,3%, à 24,9 milliards de dollars ou 18,96 milliards d'euros. Sans changements de valeurs, cette baisse devrait toutefois s'élever à 1% seulement. Sur une base annuelle, l'entreprise s'attend néanmoins à une progression. Ainsi, elle a porté ses prévisions pour 2013 de 16,70 dollars par action à 16,90 dollars par action.

PC v/s tablettes et smartphones

Les différences entre le géant des processeurs Intel et le fabricant de machines de production de puces ASML montrent qu'un glissement s'opère sur le marché. Intel déplace sa priorité sur le développement de puces pour appareils mobiles, une bonne décision maintenant que le marché des PC continue de se détériorer. Aujourd'hui, l'entreprise tire 8,1 milliards de dollars (de l'ensemble des 12,8 milliards de dollars) des processeurs pour PC. Entre-temps, ASML semble précisément profiter de ce changement sur le marché. En effet, l'augmentation des appareils mobiles suppose un besoin accru de machines permettant de produire des puces pour ces appareils.

Intel s'est focalisé trop longtemps sur les performances, alors que des concurrents comme ARM jouaient davantage la carte de l'économie d'énergie. Avec la révolution des appareils légers et compacts, où une grande puissance de traitement n'est pas une absolue nécessité, Intel doit à nouveau se faire une place sur le marché. Le CEO d'Intel Brian Krzanich espère davantage de commandes des constructeurs de GSM et de tablettes.

En savoir plus sur:

Nos partenaires