AC/DC s'attaque à des installations nucléaires iraniennes

26/07/12 à 13:56 - Mise à jour à 13:56

Source: Datanews

Imaginez une seconde: les rifs de guitare de la chanson Thunderstruck du groupe de hard rock australien AC/DC qui sont diffusés à pleine puissance dans les installations nucléaires iraniennes. C'est ce qu'aurait fait récemment une cyber-attaque non dénuée d'humour.

AC/DC s'attaque à des installations nucléaires iraniennes

Imaginez une seconde: les rifs de guitare de la chanson Thunderstruck du groupe de hard rock australien AC/DC qui sont diffusés à pleine puissance dans les installations nucléaires iraniennes. C'est ce qu'aurait fait récemment une cyber-attaque non dénuée d'humour. La société de sécurité finlandaise F-Secure affirme avoir reçu un e-mail d'un chercheur nucléaire iranien faisant état de cette cyber-attaque. Précisons d'emblée que la nouvelle n'a pas été confirmée à ce jour, et qu'elle pourrait donc relever de la simple propagande américaine. F-Secure a uniquement pu établir que le mail avait bel et bien été envoyé depuis l'Organisation de l'énergie atomique d'Iran.

Dans l'e-mail en question, le chercheur parle d'un nouveau ver qui aurait paralysé les systèmes (le réseau et le matériel Siemens) à Natanz et Fordow, via l'outil de piratage Metasploit. Les pirates auraient également eu accès au VPN des deux sites. "En plein milieu de la nuit, différents ordinateurs se sont mis à jouer de la musique à plein volume. Je crois qu'il s'agissait du morceau Thunderstruck d'AC/DC", précise le message.

Comparé aux outils de sabotage ou d'espionnage de type Stuxnet ou Flame découverts auparavant, ce "piratage AC/DC" relève davantage d'une action de sape. Encore une fois, s'il a vraiment eu lieu...

En savoir plus sur:

Nos partenaires