A Trasys, Siemens, Ordina et Fujitsu le contrat d'externalisation européen

24/09/10 à 11:42 - Mise à jour à 11:42

Source: Datanews

La Commission européenne a attribué le volet développement de son contrat d'externalisation ESP-DESIS au groupe Panoplis. Le grand perdant est l'actuel fournisseur, Unisys. Il s'agit en fait de l'External Service Provisioning for development, studies and support for information systems. Ce contrat de 4 ans porte sur 950 emplois temps plein, surtout des développeurs, project managers et analystes Java-Oracle, mais aussi des spécialistes en gestion documentaire (Document-Microsoft OSS) et en décisionnel (Business Objects et SAS).

A Trasys, Siemens, Ordina et Fujitsu le contrat d'externalisation européen

La Commission européenne a attribué le volet développement de son contrat d'externalisation ESP-DESIS au groupe Panoplis. Le grand perdant est l'actuel fournisseur, Unisys.

Il s'agit en fait de l'External Service Provisioning for development, studies and support for information systems. Ce contrat de 4 ans porte sur 950 emplois temps plein, surtout des développeurs, project managers et analystes Java-Oracle, mais aussi des spécialistes en gestion documentaire (Document-Microsoft OSS) et en décisionnel (Business Objects et SAS). Ceux-ci seront chargés de fournir des services aux institutions européennes à Bruxelles et à Luxembourg, ainsi qu'à diverses agences locales.

Voilà pourquoi le groupe gagnant Panoplis compte aussi un partenaire espagnol, deux italiens et un luxembourgeois (Arhs). Trasys et Siemens IT Solutions & Services sont les principaux vainqueurs. Outre Fujitsu, c'est surtout la présence d'Ordina Belgique qui étonne. Pour Ordina, il s'agit là d'un premier gros contrat décroché auprès de la Commission européenne. La valeur du contrat DESIS est supérieure à 80 millions EUR par an. Trasys a aussi attiré le groupe Stratiqo qui a remporté le contrat des Quality, security, requirements analysis and specific studies et qui représente 200 emplois temps plein supplémentaires.

Le grand perdant s'appelle Unisys qui devra à présent céder le relais. Dans ce qu'on appelle le groupe One4EU2, l'on trouvait aussi Iris et Sogeti. Les autres acteurs qui ont perdu la partie, sont A3SUPFOREUROPE avec Sopra, Accenture, Altran et Atos Origin, ainsi que l'European Dynamics Consortium avec KPMG notamment.

Nos partenaires