A nouveau patron, budget IT en hausse?

29/08/08 à 09:00 - Mise à jour à 08:59

Source: Datanews

Les patrons arrivent et quittent, l'un plus vite que l'autre. Un 'va-et-vient' que d'aucuns utilis-ent pour justifier les parachutes dorés. Quel CEO parvient-il à dormir sur ses deux oreilles à l'approche d'une échéance importante?

Les patrons arrivent et quittent, l'un plus vite que l'autre. Un 'va-et-vient' que d'aucuns utilis-ent pour justifier les parachutes dorés. Quel CEO parvient-il à dormir sur ses deux oreilles à l'approche d'une échéance importante?

La baisses des cours boursiers, la crise du crédit, des stratégies douteuses, une économie à bout de souffle, une confiance qui s'estompe et voilà le patron sur le siège éjectable. Non sans avoir souvent coupé d'abord dans les coûts. Qu'il s'agisse du personnel ou des budgets. Voire des dépenses informatiques. Des économies ne seraient-elles pas possibles dans l'IT? Sans doute, imagine le CEO acculé. Ceinture, ou plutôt hache. Les décisions sont remises en cause, reportées, abandonnées.

Or il semble bien, bonne nouvelle, qu'un nouveau patron considère la hausse des investisse-ments IT comme une solution pour sortir de la crise, du moins aux dires du cabinet Gartner. Ce dernier tire cette conclusion au vu de récents changements de direction générale aux Etats-Unis.Une façon pour le nouveau-venu de se rendre populaire aux yeux de l'IT?

Cette année en tout cas, les investissements IT augmenteront de 4,5% par rapport à l'an der-nier. Une hausse que devrait aussi connaître notre pays. D'ailleurs, dans le mois ou les deux mois qui viennent, les budgets devront être arrêtés et si possible approuvés. Or pour l'an pro-chain également, Gartner anticipe une hausse similiare.

Lors de la confection du budget, pourquoi ne pas prévoir une augmentation d'un petit pour cent supplémentaire? Et pourquoi ne pas imputer ce pour cent aux services informatiques? Même si la notion de services est vague, un peu comme le 'cloud', ce nouveau terme en vogue dans l'IT. Quoi qu'il en soit, les investissements diminueront en matériels et en logiciels, af-firme Gartner. Voici quelques années, il était question de changement de paradigme. Heureusement, cette maudite expression n'a plus aujourd'hui la cote.

Désormais, il est question de prix forfaitaire par utilisateur. Certains CIO ont déjà imposé l'idée en interne, non sans mal. Mais la qualité du service doit suivre, certainement pour le CEO. Qui est toujours le mieux servi. Surtout s'il est nouveau.

Nos partenaires